Un obus de mortier vient d’être découvert dans le champ d’un paysan près de la colline située à l’ouest de la ville de Banamba. Le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie a aussitôt alerté sa hiérarchie pour des dispositions qui, jusqu’à présent, tardent à venir.Hamadaou SYLLA depute dougouwolowilla sept villages campagne fare

L’engin a été découvert enfoncé dans le champ de Safo Traoré, il y a de cela deux semaines. Après avoir déterré l’obus, ses enfants l’ont utilisé comme un jouet et voulaient même l’emmener à la maison. Lorsque Safo Traoré a vu l’objet brillant entre les mains des enfants, il leur ordonna de le remettre à sa place, après qu’ils eurent expliqué sa provenance.

Le paysan a interdit à ses enfants d’y toucher en attendant de comprendre de quoi il retournait. Il s’en ouvrit alors à son meilleur ami, Bâh Kourekama, lui aussi paysan de son état. Ensemble, les deux hommes ont réfléchi à la conduite à tenir et parvinrent à la conclusion qu’il fallait alerter la brigade territoriale de la gendarmerie à Banamba. Ils informèrent donc les pandores de la présence d’un objet métallique brillant dans le champ de Safo Traoré.

Le patron de la gendarmerie locale, le major Kassim Diarra s’est rendu sur les lieux avec son équipe pour constater qu’il s’agissait d’un obus de mortier. Immédiatement, les gendarmes informèrent la population du danger que représente l’engin. Le major Kassim Diarra a aussi alerté sa hiérarchie afin que des mesures urgentes soient prises pour neutraliser l’obus.

En attendant, il a décidé de l’entourer d’un enclos de fortune. Mais cette précaution n’a pas empêché des curieux et des inconscients d’extraire l’obus de l’enclos et de se faire photographier avec. Avertis de cette pratique dangereuse, les gendarmes ont creusé un trou pour enterrer l’obus en attendant l’arrivée des spécialistes de Bamako.

Le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie explique que la munition provient d’un exercice de tir du contingent nigérian qui avait essayé un mortier sur une colline voisine. Normalement, dira-t-il, le règlement militaire exige que si un tel cas se produisait, on devrait rechercher l’obus et le faire exploser avec une grenade pour écarter tout risque pour les populations civiles.

A l’heure actuelle, les autorités militaires n’ont pas encore réagi. Aucune mission n’est venue débarrasser Safo Traoré de ce danger qui le menace dans son champ.

A. M. TRAORE

AMAP-Banamba

Source: L’Essor

MaliwebDivers
Un obus de mortier vient d’être découvert dans le champ d’un paysan près de la colline située à l’ouest de la ville de Banamba. Le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie a aussitôt alerté sa hiérarchie pour des dispositions qui, jusqu’à présent, tardent à venir. L’engin a été...