Monsieur le président, une délégation du Conseil économique, social et culturel, sous votre conduite vient de boucler une mission auprès de nos compatriotes établis à l’extérieur du Mali, pouvez -vous nous dire dans quel cadre se situe cette mission ?

Jeamille Bittar : Je tiens tout d’abord à rappeler que conformément à l’article 107 de la constitution du Mali, le Conseil économique, social et culturel(CESC) collecte et rédige avec  la participation des entités qui le composent à l’attention du président de la République, du Gouvernement et de l’Assemblée nationale  le recueil annuel des besoins et des problèmes de la société civile  avec des orientations et des propositions.

C’est dans le cadre de l’exécution de cette mission constitutionnelle que des délégations du CESC se sont rendues du 7 au 21 mai dernier, dans les 1ère ,2ème 3ème  4ème et 5ème   régions du Mali ;  les 6 communes du District de Bamako et dans certains pays (africains et européens) où réside une forte colonie malienne.

Il s’agit en l’occurrence de la France, de l’Allemangne de l’Espagne, du Burkina Fasso, du Cameroun, du Gabon, de la Côte d’Ivoire, de la  Guinée Conakry, du Sénégal, du Congo Brazza, et de la  Guinée Equatoriale.

Peut-on savoir les grandes préoccupations évoquées par nos compatriotes  de la diaspora au cours de  votre mission?

Les différentes préoccupations soulevées par nos compatriotes avaient trait entre autres : au retour des maliens de l’extérieur au pays ; la création d’un fonds de solidarité  au niveau des différents consulats; les tracasseries douanières et policières; l’insertion socio-professionnelle des jeunes maliens issus de l’immigration ; l’acquisition des lots à l’usage d’habitation et des parcelles   dans la zone de l’Office du Niger ; l’inexistence d’un guide d’investissement pour les maliens de l’extérieur .

 

Ils ont également souhaité la signature de convention entre le Mali et leur pays d’accueil.

 

L’actualité obligeant, la  situation socio-politique  du Mali a été largement abordée par nos compatriotes de l’extérieur.   Notamment l’organisation de l’élection présidentielle et la crise sécuritaire. Ils suivent de près l’évolution de la situation politico-sécuritaire.

 

J’ai tenu à  les rassurer que les autorités de la transition sont en train de prendre toutes les dispositions requises conformément à la feuille de route   .Et par la même occasion nous leur avons transmis les encouragements du président de la République du Mali  par intérim et son  Premier ministre.

 

Votre mot de la fin !

Permettez-moi d’abord de rappeler que le recueil annuel 2013 sera finalisé et adopté à la faveur de la 8 ème session ordinaire de la 4ème mandature du CESC, dont les travaux s’ouvrent ce lundi, au siège de l’institution sis à Koulouba.

Je profite de l’occasion que vous m’offrez pour  remercier l’ensemble des travailleurs  des Ambassades et Consulats des pays visités ; toute la communauté malienne vivant dans la diaspora, particulièrement ceux des pays visités pour leur accueil chaleureux .

 

Ainsi que  mes homologues Présidents des Conseils économiques et sociaux pour l’accueil chaleureux, et surtout  la disponibilité dont ils ont fait montre durant tout notre séjour. Que tous et toutes trouvent ici notre profonde  gratitude !

Que Dieu bénisse notre pays !

Propos recueillis par Youssouf Camara

SourceL’Indépendant