La présidence brésilienne a annoncé samedi à Addis Abeba l’annulation de 900 millions de dollars de dettes de 12 pays africains, en marge des célébrations du cinquantenaire de l’unité africaine.

« Avoir des relations spéciales avec l’Afrique, c’est stratégique pour la politique étrangère brésilienne, » a expliqué à la presse le porte-parole de la présidente Dilma Rousseff, Thomas Traumann. Les deux principaux bénéficiaires de cette mesure seront la République du Congo (Brazzaville) et la Tanzanie, a-t-il précisé.