Oui grand-père le colonel Assimi Goïta, président de la transition politique au Mali, doit s’assumer une fois pour toutes. Il n’y a d’autre alternative entre partir et ne pas partir, être et ne pas être, faire et ne pas faire, prendre et ne pas prendre. Le colonel Assimi Goïta doit décider. Il doit décider de rompre son silence et de dire exactement ce qu’il veut et où il va. Il fait trop d’espoir populaire et un grand désespoir éclectique.

Oui grand-père, le colonel Assimi doit nous dire clairement et au monde entier, si nous sommes en transition politique de l’ordre démocratique ou si nous venons d’atterrir dans un pouvoir de fait désormais piloté par 5 colonels ? Certes pour le citoyen lambda, il n’y a rien de mal dans tout ça mais pour ceux qui ont des empires économiques et ont bâti des institutions politiques à l’échelle sous-régionale et internationale, c’est très important de savoir si nous sommes comme en 1991 et 2012 ou si nous partons ainsi en Corée du Nord pour une REPUBLIQUE POPULAIRE DU MALI ?

Oui cher grand-père, quel qu’en soit ce qui adviendra, Assimi sera le seul qui portera le chapeau. De ce fait, qu’il se taise et laisse les évènements piloter le pays sans aucun commandement. Qu’il décide une fois pour toutes d’opter pour l’ordre démocratique et de travailler pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel ou qu’il rompe avec tout le système, l’annonce et l’assume. Qu’on ferme les frontières et que l’on décide ensemble une bonne fois pour toutes de réfléchir à un Mali sécurisé, protégé et développé sans l’ordre politique mondial de la France et des Etats unis. Sinon un Mali semi-démocratique, semi-dictature, dans le pour et contre en même temps, n’ira nulle part.

Cher grand-père, le colonel Assimi le sait, s’il ne le sait pas, qu’on le lui dise. La Cedeao, l’Union africaine et l’Onu, sont la logique de la Démocratie et de la République. Tout système contraire aura du mal à y prospérer. Dans ce cas inutile de perdre du temps, si on a accepté de mourir, il faut aussi accepter de pourrir. Ne perdons pas notre temps, que le colonel Assimi s’assume et rompre avec l’ordre de la France et des Etats-Unis et allons de l’avant. Aucun conseil pour un retour à l’ordre constitutionnel car on ne veut plus être l’esclave de la France, les cordes dans le nez tirées vers la Russie, le patriotisme par excellence !

Cher grand-père, disons Non à tous de la France comme j’ai l’habitude de le dire, le vote, les élections, la justice de droit, la décentralisation, la presse et l’animation politique et démocratique. Et disons Oui à notre République populaire du Mali avec le colonel Assimi Goïta, Chef suprême et à vie. Vive une République populaire ! Et j’aimerais bien voir la tête des démocrates de 1991 qui étaient avec Imam Dicko au Boulevard de l’indépendance en 2020 pour faire tomber IBK, un Président démocratiquement élu. Sans orgueil ni arrogance cher grand-père, à mardi prochain pour ma 21ème lettre. Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

 

Source: Mali Tribune

MaliwebDivers
Oui grand-père le colonel Assimi Goïta, président de la transition politique au Mali, doit s’assumer une fois pour toutes. Il n’y a d’autre alternative entre partir et ne pas partir, être et ne pas être, faire et ne pas faire, prendre et ne pas prendre. Le colonel Assimi Goïta...