C’est ma 14ème lettre mais je ne sais plus si je vais continuer à t’écrire les nouvelles du pays. La Démocratie commence à prendre ses derniers effets. Elle veut foudre le camp. C’est fini. Elle part et peut-être pour très longtemps. La communication (médias d’Etat et médias partisan) commence à supplanter l’information. Il ne s’agit plus d’informer, de dire ce qui est vrai et seulement vrai, mais de dire ce qui plait et seulement qui plait. S’en tenir au communiqué ou être banni. La Démocratie s’en  va et peut-être à jamais.

Oui grand-père ! « Le code pénal est fait contre le délinquant et la procédure pénale pour le protéger », n’est désormais qu’un vieil adage au Mali. Le procureur ne se limite plus qu’à qualifier les faits pénaux, aujourd’hui, il les crée. Il crée des infractions, les nomme et les qualifie. Le principe d’être écrit en code pénal ne tient plus une infraction. Cela est même subversif. Et c’est sûr, au même pénal, le juge serait libre dans son interprétation et pourrait faire recours à des jurisprudences. Les principes sacro-saints se sont envolés et la Démocratie, à son tour, a plié ses bagages.

Cher grand-père ! La liberté d’expression, très bientôt, un vieux souvenir lointain dans les annales démocratiques. La liberté de pensée cédera à la pensée unique. Penser le contraire serait apatride. Dire le contraire sera rébellion et faire le contraire assimilé aux actes terroristes. La diversité d’opinion et de vision en droit protégé par des lois appartiendront à des vieilles chimères et utopies de la grande Démocratie.

Oui cher grand-père, notre navire s’éloigne de la rive démocratique comme le soleil couchant à l’occident. Le gouvernail s’oriente de plus en plus vers la dictature la plus atroce soutenue par des hommes et des femmes, qui aujourd’hui, n’ont pas encore compris. Les vagues du navire du Mali commence déjà à noyer les élections, le vote et le choix libre aussi longtemps que possible. Le navire s’éloigne de plus en plus et difficilement s’arrêtera. Difficilement.

Cher grand-père, le bloc de la Démocratie est désormais taxé d’aliénation, d’esclavagisme et d’acculturation. Dire oui à la Droite mondiale de la Démocratie, s’est dire Oui au diable. Le bloc gauche de la dictature est le salut, la dignité et la fierté. Les Droits de l’Homme et les Droits humains ne sont que les dernières silhouettes qui subsistent encore au crépuscule de la Démocratie. La Presse, la liberté d’association, la liberté d’aller et de retour, l’impartialité de la justice, principe de débat contradictoire, la justice et la séparation des pouvoirs etc., embelliront les archives de la Démocratie.

Oui grand-père, tu es peut-être le dernier démocrate qui nous fait dos. Merci pour ton procès contre le prêcheur Bandiougou, merci pour avoir laissé la plus farouche des oppositions t’emporter dans l’adversité démocratique. Même si certains n’ont ni été démocrates ni républicains dans le jeu. Merci pour la dernière main démocratique tendue au peuple. Merci l’élu ! Merci le voté.

Oui cher grand-père, nous irons un jour chercher la Démocratie même s’il le faut, en rampant. Nous irons même si c’est après des longs détours mais nous irons. Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

Mali Tribune

MaliwebDivers
C’est ma 14ème lettre mais je ne sais plus si je vais continuer à t’écrire les nouvelles du pays. La Démocratie commence à prendre ses derniers effets. Elle veut foudre le camp. C’est fini. Elle part et peut-être pour très longtemps. La communication (médias d’Etat et médias partisan) commence à...