L’Adéma PASJ a tenu au CICB, la Conférence Nationale d’investiture de son candidat à la présidentielle de juillet prochain. C’était sous la présidence de Iba N’Diaye, Président par intérim. A l’issue de débats constructifs, la candidature de Dramane Dembelé, désigné auparavant par la Commission de bons offices a été validée par la conférence nationale composée de tous les délégués de Bamako et de l’intérieur du pays.

L’Abeille solitaire semble s’imprégner des idéaux de la démocratie. C’est pourquoi depuis quelques années, le mode désignation du candidat à la présidentielle a changé contrairement à bon nombre de formations politiques.

Comme à l’accoutume dans la ruche, une fois la désignation du candidat devant porter l’étendard du parti  lors de l’élection Présidentielle par le Comité Exécutif, le dernier mot revient alors à la Conférence National  qui a pouvoir d’approuver à l’unanimité ou de rejeter le choix du comité.

Dans son discours d’ouverture de la conférence du choix du candidat, le Président du parti par intérim a rappelé que comme par le passé, la désignation du candidat du parti a toujours posé de véritables problèmes en son sein. Selon IBa N’diaye, choisir un candidat pour présider ou pour assurer le premier rôle à la tête de l’Etat, a toujours été un exercice difficile et très difficile et de souligner qu’en 1994 le choix du candidat du parti, avait provoqué en son temps le départ du Président par intérim pour créer le MIRIA, encore en 2000 le même scenario s’est réalisé avec le départ du Président de l’époque pour fonder le RPM ;et egalement en 2002 qui a vu aussi le départ du 3eme  vice président qui a été suivi de la création de l’URD. Cela sous-entend que le choix du candidat est un véritable enjeu pour la survie même du parti.

Après le discours d’ouverture le C.E. s’est réuni pour en débattre du choix tout en en se référant principalement au rapport de la Commission des bons Offices. Cette commission de bons offices avait pour mission de favoriser l’émergence d’un candidat consensuel. Et parmi les critères de choix de la commission de bons offices, figure un point focal dans son article 10 qui stipule : «Etre exempt de tout soupçon fondé sur la malversation ou le détournement de derniers public ou privé». Peu de prétendants au fauteuil répondant à ces critères, le CE a, à l’issue de débats houleux, confirmé la candidature de M.Dramane Dembelé, et qui a été soumise à l’approbation de la Conférence Nationale. Ainsi donc, tous les délégués présents ont acclamé de vive voix leur adhésion au choix du candidat. L’unanimité a été fait autour de la candidature de Dramane Dembelé. Après la validation de la candidature par la conférence nationale  à l’unanimité.

«J’accepte d’être le candidat du parti et j’assume cette noble mission qui m’a été confiée. Cette candidature est un défi pour la jeunesse du parti  et nous demandons l’accompagnement des ainés pour nous  aider à mener à bon port la mission», a dit le candidat dans son intervention. Dramane Salif Dembelé a salué et remercié les cadres du CE et l’ensemble des militants pour le choix porté sur lui.

Tous les membres du comité exécutif du parti ont promis de l’accompagner pour la réussite de cette noble mission.

Boubacar SIDIBE

Source: Le Progrès