Les membres du Comité de pilotage du Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services (PDREAS) ont validé mercredi dernier les rapports d’activités de 2020 et au titre de 2021 closes à la date du 1er semestre 2021. Ils ont également adopté le programme d’activités et le budget annuel consolidé pour cette année.

L’ouverture de la 3è session ordinaire dudit Comité qui se tenait à cet effet, a été présidée par le conseiller technique du ministère de l’économie et des Finances, Diakaridia Dembélé. C’était en présence du coordinateur du PDREAS, Sékou Diakité et du nouveau secrétaire général du ministère de l’économie et des Finances, Abdoulaye Traoré.

Durant la période couverte par les différents rapports, le Projet a connu deux évènements majeurs, a rappelé le président de séance. Il s’agit, a expliqué le conseiller technique Diakaridia Dembélé, de sa restructuration matérialisée par la signature de l’amendement de l’accord de crédit le 26 novembre 2020. Cette convention vise à appuyer le gouvernement dans la lutte contre la Covid-19.

L’autre évènement porte sur la signature, le 25 mars dernier, de la convention de financement des Fonds fiduciaires multi donateurs entre notre pays et la Banque mondiale, a-t-il ajouté. Ces fonds sont financés par l’ambassade des Pays-Bas et la Coopération suisse pour un montant total de 31,7 millions de dollars (environ 17,4 milliards de Fcfa) pour les quatre années restantes dans la durée de vie du Projet.

Pour le premier semestre de 2021, l’exécution du Projet a également été marquée par la suspension de la coopération de la Banque mondiale depuis mai dernier, a déploré le conseiller technique du ministère de l’économie et des Finances. Mais le PDREAS a conduit les activités importantes, notamment la négociation pour la signature des fonds additionnels, le recrutement de consultant pour la vérification des indicateurs de décaissement (IDDS) et l’évaluation de la performance des 102 communes couvertes par le Projet dans le cadre du Programme de dotations conditionnelles. La mise en œuvre de ces activités a permis d’atteindre au 30 juin 2021 un taux de décaissement de 10,44%, soit 1,44 milliard Fcfa.

Quant à 2020, Diakardia Dembélé a noté un taux de décaissement de 50,34%, soit plus de 4,154 milliards de Fcfa sur un montant total de 8,2 milliards Fcfa. Selon Diakaridia Dembélé, le PTBA consolidé 2021 résulte des modifications apportées au document initial et portant essentiellement sur l’ajout des activités prises en charge par les fonds additionnels pour un montant de 6,100 millions de dollars (environ 3,4 milliards de Fcfa).

«Cette année, nous comptons transférer financièrement aux communes près de 7 milliards de Fcfa qui permettront aux municipalités éligibles et aux communes partenaires du Projet afin qu’elles réalisent des investissements importants pour leurs populations dans le domaine de l’amélioration des services de santé et d’éducation. Il y aura aussi de grandes activités de renforcement des capacités notamment l’amélioration de la gouvernance administrative financière technique des communes», a expliqué le coordinateur Sékou Diakité.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source: Essor
MaliwebEconomie malienne
Les membres du Comité de pilotage du Projet de déploiement des ressources de l’État pour l’amélioration des services (PDREAS) ont validé mercredi dernier les rapports d’activités de 2020 et au titre de 2021 closes à la date du 1er semestre 2021. Ils ont également adopté le programme d’activités et...