La 13ème  Session du conseil d’administration de l’Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-Mali) a servi de cadre pour le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, M. Arouna Niang de mettre l’accent sur le rôle ô    combien important que cette Agence joue dans l’architecture du dispositif national de concrétisation des projets d’investissement dans notre pays !

Le ministre Niang avait à ses côtés le Directeur Général de l’API-Mali, M. Moussa Ismaïla Touré et les autres administrateurs.

Cette occasion a été une opportunité pour le ministre Arouna Niang de féliciter la Direction de l’API-Mali pour les résultats obtenus malgré le contexte difficile lié à la pandémie de la Covid-19 et les différentes crises socio-politiques. Il ressort des données que l’espoir est plus que jamais permis avec l’équipe dynamique à la tête de l’API-Mali pour relever le défi.

Selon le ministre de tutelle, cette session intervient dans un contexte particulier, à savoir l’avènement de la Pandémie de la COVID 19 ainsi que la crise sécuritaire que connait notre pays depuis plusieurs années. « Comme vous le savez, l’Agence pour la Promotion des Investissements au Mali, en tant que service chargé de la promotion des investissements dans notre pays constitue un maillon important et incontournable dans l’architecture du dispositif national de concrétisation des projets d’investissement dans notre pays. Les enjeux sont énormes, la réflexion doit être permanente au niveau de l’API-Mali dans le cadre du renforcement de l’Agence et la révision des objectifs de son contrat de performance », a-t-il dit.

Selon le ministre Niang, en organisant cette session ordinaire, le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements entend insuffler une nouvelle dynamique à l’API-Mali pour lui permettre de mieux faire face à sa mission de promotion des investissements dans un contexte difficile. Il s’agira d’ores et déjà, de contribuer à la création d’un environnement propice à l’émergence et au développement d’un secteur privé fort ; susceptible de servir de locomotive à la croissance économique, conformément à la Loi d’Orientation du Secteur Privé, adoptée en décembre 2011.

Dans la mise en œuvre de cette loi, l’Etat du Mali s’est engagé à mettre en place les conditions favorables à l’amélioration de l’environnement des affaires dans notre pays et à lever les contraintes fondamentales qui pèsent sur le développement dudit secteur.

A ses dires, l’année 2020 qui s’achève a été intense en termes d’activités pour l’API-Mali.

Il est important de mettre l’accent sur  quelques actions majeures qui ont pu être réalisées. Il s’agit, entre autres, de : « la création de près de 15.000 entreprises ; l’agrément au Code d’Investissement de 37 projets pour une valeur d’investissement prévisionnel de plus de 86 milliards CFA devant créer 1457 emplois ; la délivrance de 1250 autorisations d’exercice ; l’accompagnement de près de 1600 femmes entrepreneures dans le cadre du Women Business Center ; l’accentuation des visites Aftercare d’accompagnement des investisseurs installés ; la dématérialisation des premiers processus métiers (création d’entreprise, agrément) et de gestion (congés, courriers) le développement de partenariats avec les Partenaires techniques et Financiers (PTF) comme ONU-FEMMES, UNCDF, Groupe de la Banque Mondiale, BAD, GIZ,… »

En tant que Président du Conseil d’Administration, M. Niang a noté qu’il défendrait ces acquis professionnels. Selon lui,  ils ont encore beaucoup à faire ensemble pour que cette Agence puisse jouer efficacement et pleinement le rôle qui est attendu d’elle.

« Il est impérieux pour nous d’apporter des réponses justes et adaptées aux préoccupations qui nous sommes posées. A ce titre, je rappelle que les questions relatives à la pérennisation des ressources de l’Agence et à sa restructuration doivent être urgemment finalisées. C’est pourquoi le projet de programme d’activités 2021 qui vous est soumis est organisé autour de 3 axes principaux : Promouvoir la destination Mali et renforcer le suivi des investisseurs ; Améliorer l’offre de services aux usagers du Guichet Unique et aux investisseurs ; Achever la restructuration de l’API-Mali », a-t-il affirmé.

Pour la réalisation des activités prévues, le projet de budget 2021 de l’API-Mali s’équilibre en recettes et en dépenses à 1 996 213 669 francs CFA :  « C’est dire que nous devons veiller à assurer la mobilisation de ces ressources pour atteindre les objectifs fixés. Nous pourrions compter sur l’accompagnement de nos partenaires techniques et financiers, à l’endroit desquels je réitère des sincères remerciements », a-t-il dit. Il a rassuré de « sa ferme détermination et celle du gouvernement de faire du secteur privé, le moteur de la croissance économique reste intact. Selon lui, l’API-Mali, du fait notamment de ses initiatives de modernisation de ses services, renforce sa place et sa contribution dans l’atteinte de cet objectif ». C’est pourquoi il a félicité le Directeur et toute son équipe et les a encouragés  à persévérer dans ce sens.

Tougouna A. TRAORE 

NOUVEL HORIZON

MaliwebEconomie
La 13ème  Session du conseil d’administration de l’Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-Mali) a servi de cadre pour le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, M. Arouna Niang de mettre l’accent sur le rôle ô    combien important que cette Agence joue...