La campagne agricole 2012/2013, s’annonce bonne en zone Office du Niger, où plus de 700 à 702 tonnes de riz sont attendues, pour un total de 99 779 hectares de plaines rizicoles aménagés ou valorisés. D’un constat sur place, il ressort que depuis la restructuration de 1994, les zones Offices du Niger deviennent de plus en plus prolifiques en matière de production de riz, ce, de campagne en campagne. 

 rizParlant de la campagne en cours, l’équipe du Président directeur général, Amadou Boye Coulibaly a dû planifier une stratégie ayant abouti à l’aménagement de 89 628 hectares de plaines rizicoles en casier, en plus de la rentabilisation en contre-saison des superficies de plaines rizicoles d’environ 13 140 hectares. De la prévision, il est attendu environ une production allant jusqu’à 701 300 tonnes de riz, toute chose qui laisse entendre que les donnes ont changé au sein de l’Office du Niger depuis l’arrivée à la tête de la boîte de M. Amadou Boye Coulibaly. Un cadre de l’Office du Niger de soutenir que cette bonne performance est relative à la politique stratégique entreprise par l’actuelle équipe en place aux commandes de l’Office du Niger.

Notre interlocuteur de confier que depuis la nomination à la tête de l’Office, Amadou Boye Coulibaly n’a cessé d’apporter sa touche en vue de soigner l’image de marque de ce joyau agricole (économique) offert à notre pays par le Tout Puissant et créateur de l’Univers : Allah.

Nul besoin de dire que sans les hommes qu’il faut à la place qui répond à leur expérience, compétence et qualité, qu’il n’y a pas de bons résultats. L’actuel PDG de l’Office du Niger vient de démontrer que l’Office du Niger peut répondre positivement à l’attente du peuple malien.

Pour parvenir à cette performance, M. Amadou Boye Coulibaly et ses proches collaborateurs n’ont ménagé aucun pour faciliter l’approvisionnement des producteurs en intrants agricoles, notamment des engrais : 8 469 tonnes de DAP ; 22 295 tonnes d’urée et 2 823 tonnes de NPKS.

D’un constat de producteur (Abdoulaye Dembélé) sur le terrain, sur la prévision générale en début de campagne, ce sont plus 99,57% qui ont été réalisées. Et sur un tout autre plan, la mise en œuvre du plan de campagne de contre-saison (3243 hectares) a été effective à plus de 28%. En maraîchage, la prévision du début de campagne a été réalisée à plus de 69%, soit plus de 7301hectares aménagés.

En plus de quelques menaces de rongeurs signalées dans certaines zones de productions, notamment à : Niono, M’Bewani, Ké-Macina et Molodo, il y a lieu de souligner que les prévisions de la campagne au titre de 2012/2013 n’ont pas été atteintes pour des causes naturelles, lieu principalement à l’arrêt prématuré des pluies et surtout à cause de la situation de crise que traverse notre pays, depuis le 17 janvier 2012.

Et Boubacar Sabane Touré  d’ajouter que suite aux efforts déployés par l’équipe du PDG Amadou Boye Coulibaly, les travaux ont vite repris dans plusieurs chantiers (Touraba, Siengo extension, M’Bewani et Sabalibougou) qui étaient en arrêt dû à la situation évoquée ci-haut. Il dira que la reprise des travaux de ces chantiers a été possible grâce un financement de la Banque mondiale et l’Union européenne et surtout l’implication personnelle du PDG Amadou Boye Coulibaly.

Sans pour autant atteindre le nombre d’hectares de plaines aménagées lors de la précédente campagne, l’Office du Niger pour la présente campagne a surtout mis l’accent de façon particulière sur la quantité et la qualité du produit. Avant de poursuivre en déclarant que l’Office du Niger projette en perspective des campagnes à venir de grosses actions portant sur l’aménagement de plaines en casier et en contre-saison. C’est pourquoi, pour la présente campagne de 2012/2013, en plans, projets et programmes, le montant annuel d’entretien prévu par le Conseil d’Administration est de : 3 461 765 585FCFA dont 633 042 000FFCFA devrait être alloués au réseau primaire, contre une somme de : 1 158 361 400FCFA en 2011/2012.

Pour le réseau secondaire, ce sont : 1 724 708 000FCFA contre 2 827 404 000FCFA en 2012. Toujours au titre de la campagne en cours, le réseau tertiaire a été é évalué à : 1 104 015 585FCFA contre 1 045 300 840FCFA en 2011/2012. C’est dire qu’à tous les niveaux des efforts ont été déployés par l’équipe actuellement à la tête de l’Office du Niger, pour limiter les dépenses et augmenter les productions.

Par Zhao Ahmed Amadou Bamba

MaliwebEconomie
La campagne agricole 2012/2013, s’annonce bonne en zone Office du Niger, où plus de 700 à 702 tonnes de riz sont attendues, pour un total de 99 779 hectares de plaines rizicoles aménagés ou valorisés. D’un constat sur place, il ressort que depuis la restructuration de 1994, les zones Offices...