La livraison des intrants agricoles au titre de la campagne agricole à venir à atteint les 50 %, selon le ministre de l’Economie et des Finances. Au lieu de 15 milliards F CFA, initialement prévus, la subvention des intrants, informe Alousséni Sanou, va finalement coûter 17 milliards de F CFA à l’Etat, compte tenu de la flambée de prix sur le marché mondial.

 

Un mois après  la validation du plan de campagne agricole 2022-2023 par le président de la République, le ministère de l’Economie et des Finances fait le point sur la fourniture des intrants agricoles. Pour la campagne à venir, le ministre assure les producteurs inquiets. Il n’y a « pas d’inquiétude », dit-il. «  La flambée de prix des intrants au niveau du marché mondial est connue de tous. Au niveau de la Compagnie malienne pour le Développement du Textile (CMDT), nous avons pris les devants et on a lancé les appels d’offres à temps », a informé M. le ministre Sanou, la semaine passée, sur le plateau de la chaine nationale. Selon lui,  les autorités sont en train de prendre contact avec certains pays producteurs pour qu’ils puissent très rapidement venir en appui au Mali. A ce jour, le ministre indiquera que la livraison des intrants est autour des 50,5 %.

En ce qui concerne la zone rizicole et « maïscole », les premières livraisons d’intrants devront commence à partir de fin mai, aux dires du détenteur de l’hôtel des finances. Avant préciser ceci.  « La subvention initialement était de 15 milliards F CFA, nous avons apporté à 17 milliards  compte tenu de la flambée de prix ».

A noter que, dans le plan de campagne agricole 2022-2023 validé en mi-avril, le Mali prévoit d’investir 456 milliards F CFA, dont 176,2 milliards de l’Etat.

Avec cette enveloppe, le pays veut garder son rang de premier producteur de coton d’Afrique subsaharienne. Une place obtenue grâce à sa production record « de plus de 760 000 tonnes au titre de la campagne 2021-2022 ».

 

Kadiatou Mouyi Doumbia

Source : Mali Tribune

MaliwebEconomie
La livraison des intrants agricoles au titre de la campagne agricole à venir à atteint les 50 %, selon le ministre de l’Economie et des Finances. Au lieu de 15 milliards F CFA, initialement prévus, la subvention des intrants, informe Alousséni Sanou, va finalement coûter 17 milliards de F...