Dans un communiqué lu par le porte-parole du Gouvernement, mercredi dernier, le Mali a fustigé les sanctions jugées « illégales, illégitimes et inhumaines » de la Cedeao contre la Guinée. Il a, par la suite, exprimé tout son soutien à ce pays frère.

Le clash se poursuit entre le Mali et la Cedeao. En tout cas, après son discours au siège des Nations Unies, dans lequel il a dénoncé l’attitude de la Cedeao, le Mali vient à nouveau de dénoncer la décision de l’organisation régionale contre la Guinée. « Concernant la République de Guinée, le Gouvernement de la Transition du Mali se dit outré par les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines qui impactent négativement la vie des populations guinéennes », a-t-on indiqué dans le communiqué qui a insisté sur la fraternité entre le Mali et la Guinée.

Comme enseigne la sagesse populaire, c’est dans les difficultés qu’on reconnait ses vrais amis. La Guinée a été là quand le Mali était sous embargo de la Cedeao. A son tour, le Mali aussi s’engage à ne pas trahir son allié.

C’est dans cette optique que le Mali a décidé de se «désolidariser de toutes les sanctions illégales, inhumaines et illégitimes prises à l’encontre de la République sœur de Guinée et ne leur réservera aucune suite ». Aussi, compte-t-elle adopter des mesures pour assister la République de Guinée, afin « d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le Peuple et les autorités de la Guinée ».

Dans son communiqué, le Mali a tenté de donner une leçon de morale à la Cedeao. Pour lui, l’objectif de cette organisation est d’améliorer les conditions de vie des populations et non d’adopter des sanctions contre-productives les affectant.

Pour le Mali, les transitions politiques ne résultent que de la mauvaise gouvernance. Le Mali ajoute que les autorités de Transition méritent d’être accompagnées par la Cedeao pour mener des réformes politiques et institutionnelles qui contribueraient à renforcer la bonne gouvernance et la stabilité.

Comme elle l’a fait avec le Mali, la Guinée de Mamadi Doumbouya a bénéficié du soutien du gouvernement malien. «Le Gouvernement de la Transition exprime sa solidarité indéfectible et son ferme soutien au peuple frère et au Gouvernement de la République de Guinée dans leur engagement à jeter les bases d’une refondation de l’État guinéen à travers des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à un retour apaisé, crédible et sécurisé à un ordre constitutionnel normal » , a précisé le gouvernement du Mali.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS