La Route Nationale, qui mène à la Guinée Conakry, est une route accidentogène, en raison des attroupements des gros camions, le long de la chaussée, pendant la nuit.

 

Cette bretelle fait un aller-retour. Mais, à partir du crépuscule, la chaussée de retour, à partir du poste de Sébénikoro jusqu’au pont de Kanadjiguila, est barrée par des gros porteurs venant de la Guinée Conakry, obstruant du coup  le passage.

Et ce, à un moment où beaucoup de travailleurs regagnent leur domicile. Il faut ajouter à cela que l’endroit n’est pas électrifié et est aussi dépourvu de ralentisseur. Toutes choses qui occasionnent de nombreux accidents graves sur cette partie de la Commune rurale du Mandé.

Aussi, la ministre des Transports et des Infrastructures et son collègue de l’Energie sont-ils interpellés pour réaliser des infrastructures susceptibles de réduire les accidents sur ce tronçon. Le département des Transports est également invité a faire déguerpir les gros camions de la chaussée afin de rendre la circulation fluide.

Source : L’INDEPENDANT
MaliwebEconomie
La Route Nationale, qui mène à la Guinée Conakry, est une route accidentogène, en raison des attroupements des gros camions, le long de la chaussée, pendant la nuit.   Cette bretelle fait un aller-retour. Mais, à partir du crépuscule, la chaussée de retour, à partir du poste de Sébénikoro jusqu’au pont...