Le collectif des promoteurs d’industries du bois d’œuvre (CPIB)  ont saisi le  Président  de la transition  via  une lettre  en date du  03 novembre dernier   en rapport  avec l’application de la décision portant levée de la suspension  de l’exploitation du  bois d’œuvres . Le collectif estime que depuis la  signature de la  décision en  mars 2021, seule  une société sur les 05 concernées   a  reçu son permis d’exploitation.

 Dans sa correspondance, le collectif  a rappelé  qu’il dispose de leurs  permis d’exploitation de bois d’œuvre délivrés avant la date de la décision de suspension. Il s’agit  du   Permis de coupe, certificat d’origine et permis de circulation (article 30 décret N°2011-637ÉP-RM du 20 septembre 2011 pour les mouvements de nos produits à l’intérieur du pays. «  C’est sur la base de la conformité de ses documents délivrés au niveau des zones d’exploitation des produits par les cantonnements des Faux et Forêts que la Direction National des Eaux et Forêts délivre les certificats CITES pour ses produits destinés à l’exportation » ,  a indiqué le collectif . et d’ajouter que  malgré l’appartenance des massifs forestiers exploités au domaine de l’Etat et l’existence d’un (…)

MAHAMANE TOURE

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebEconomie
Le collectif des promoteurs d’industries du bois d’œuvre (CPIB)  ont saisi le  Président  de la transition  via  une lettre  en date du  03 novembre dernier   en rapport  avec l’application de la décision portant levée de la suspension  de l’exploitation du  bois d’œuvres . Le collectif estime que depuis la ...