Il n’est pas président de la Transition, encore moins ministre de la Défense, mais son cortège dérange partout. Mais le golden boy n’en a cure ! Selon des sources crédibles, le colonel-major Ismaël Wagué, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est autre que le ministre de la Réconciliation

 

Alors, pourquoi diable se donne-t-il l’autorité de se faire suivre dans les rues de Bamako par toute une armada pouvant terroriser une Katiba islamiste ? Deux pick up muni de douze sept ; On se demande si le jeune ministre agit par peur ou par mégalomanie.

Dans un pays économiquement exsangue, pillé par des hordes de bandits fanatiques, l’acte de Wagué est un exemple à ne pas imiter. Beaucoup estiment que le budget et les hommes affectés à la sécurité du jeune ministre pourraient aider dans les régions de Ségou et de Mopti.

Dans ces localités, certains villages sont brûlés, d’autres carrément effacés de la carte du Mali. Au même moment, la sécurité d’un ministre coûte une fortune aux finances publiques. Or, le slogan de la Transition veut qu’on puisse rompre avec les mauvais exemples, surtout la gabegie à laquelle le clan IBK avait habitué les Maliens.

Wagué agit-il par peur ? Difficile de l’affirmer, puisqu’il n’est pas plus exposé que ses pairs colonels aux affaires. Par ailleurs, la meilleure protection pour lui est de continuer à inscrire ses actions dans l’agenda du peuple de la rue grâce auquel les militaires sont arrivés aux affaires.

D’aucuns disent volontiers qu’il agit par mégalomanie. Ils rappellent que le jeune ministre est comme Narcisse, tombé amoureux de sa propre image. C’est pourquoi il n’y a que les motards qui différencie son cortège à celui du président.

En tout cas, on a vu Wagué sous différentes couleurs : tantôt bling-bling, tantôt bavard.

Abdourahmane Doucouré

Source : La Sirène

MaliwebEconomiePolitique
Il n’est pas président de la Transition, encore moins ministre de la Défense, mais son cortège dérange partout. Mais le golden boy n’en a cure ! Selon des sources crédibles, le colonel-major Ismaël Wagué, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est autre que le ministre de la Réconciliation   Alors, pourquoi diable...