Le budget de fonctionnement augmentera de 16,9 % tandis que le budget d’investissements améliorera le système d’information, agrandira le parc de distributeurs de billets et accroitra la sécurité globale de la banque 

Le président directeur général de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), Moussa Alassane Diallo, a présidé hier dans la salle de conférence de l’institution bancaire, la 115è session du conseil d’administration en présence des administrateurs conviés à une session qui se tient après des élections présidentielle et législatives.

Conseil administration BNDA conseil administration banque agricole mali

L’organisation de cette session à Bamako après celle du 26 septembre 2013 est un événement heureux, car elle confirme le retour à la normalité du pays. Moussa Alassane Diallo a saisi l’opportunité de cette rencontre pour adresser ses remerciements au Réseau Banque populaire et des caisses d’épargne de France (BPCE) qui a accueilli les précédentes sessions du conseil d’administration entre mars 2012 et septembre 2013 pour des raisons évidentes de sécurité.

Depuis la crise de mars 2012, le responsable de la BNDA a assuré avoir apprécié l’accompagnement et l’appui permanent des administrateurs à la banque, à ses dirigeants et à son personnel. Ces soutiens « ont permis à la banque de traverser la crise avec sérénité, détermination et engagement. C’est pourquoi, je voudrais témoigner à chacune et à chacun la reconnaissance de la banque pour votre soutien et votre solidarité », a indiqué Moussa Alassane Diallo.

L’impact de la crise sur la stabilité globale de la banque, sur ses performances et sur la continuité de son exploitation a été maîtrisé. Et la présente session intervient dans un contexte marqué par le retour de notre pays à une vie constitutionnelle normale avec la proclamation des résultats provisoires des élections législatives qui ont suivi l’élection présidentielle.

Les responsables de la BNDA ne perdent pas de vue que de gros défis restent à relever par les pouvoirs publics, les entreprises et le système bancaire au cours de l’année 2014 pour le retour d’une croissance durable. La banque qui a dans son viseur le vaste chantier de la reconstruction et de la relance économique, a pris en compte un certain nombre d’impératifs dans le budget de l’exercice 2014 soumis à l’appréciation des administrateurs.

L’examen et l’adoption du budget de fonctionnement et des investissements, des programmes d’autorisation de crédit et de collecte des ressources au titre de l’année 2014 méritent ainsi une attention particulière, car il s’agit d’un budget d’après-crise. Ce budget représente aussi la deuxième année de mise en œuvre de la Note d’orientation stratégique 2013-2015. Il s’inscrit dans la poursuite des grandes orientations stratégiques définies par le conseil d’administration, parmi lesquelles assurer le développement pérenne et équilibré de la banque à travers un appui financier croissant vers les marchés porteurs et dans un cadre maîtrisé des risques, accroître le produit net bancaire par le développement des services bancaires à fort valeur ajoutée.

La Note d’orientation stratégique vise également l’amélioration de la gouvernance de la banque grâce à une adaptation permanente de l’organisation, des moyens techniques et humains, des procédures et des méthodes, l’amélioration de l’adossement des ressources et des emplois par le renforcement des fonds propres, la recherche de ressources longues auprès de la clientèle et des partenaires techniques et financiers. Elle vise aussi à renforcer les points forts de la banque, à saisir les opportunités et corriger les points faibles afin d’améliorer le positionnement de l’établissement.

Dans un contexte marqué par un apaisement progressif de l’environnement institutionnel, une reprise timide des investissements publics et une situation sécuritaire améliorée, le projet de budget 2014 a requis une certaine prudence, mais aussi de l’ambition. Ce budget s’organise autour de trois axes majeurs : le renforcement du recouvrement et de la maîtrise des risques, la recherche de l’équilibre emplois ressources par la promotion de l’épargne et la recherche de ressources d’emprunt, l’amélioration de l’efficacité de l’organisation, du personnel et des outils de production.

Evoquant l’exécution du budget 2014, le président directeur général a attiré l’attention des administrateurs sur les autorisations de crédit qui sont de l’ordre de 269 milliards Fcfa, soit une croissance de 5 % par rapport aux réalisations estimées de 2013, la collecte de dépôts qui devrait progresser de 8 % pour atteindre 196 milliards Fcfa avec une prédominance de la collecte de dépôts des particuliers. Les commissions devraient atteindre 6,5 milliards Fcfa, soit une progression de 6 % par rapport aux réalisations estimées de 2013, le budget des investissements proposé est de 2,8 milliards Fcfa et servira essentiellement à améliorer le système d’information, à agrandir le parc de distributeurs de billets, à aménager les nouveaux locaux et à améliorer la sécurité globale de la banque.

Le budget de fonctionnement est de 10 milliards Fcfa, soit une augmentation de 16,9 % avec un accent particulier sur l’amélioration de la sécurité. Le produit net bancaire escompté se chiffre à 29,9 milliards Fcfa. Au plan réglementaire, la BNDA ambitionne de respecter l’ensemble des ratios prudentiels de la Banque centrale.

Avant de clore son allocution d’ouverture de la session, Moussa Alassane Diallo a annoncé aux administrateurs qu’un de ses conseillers, Sidy Modibo Diop, est admis à faire valoir ses droits à la retraite. Il a salué les qualités de ce cadre qui a servi 30 ans durant avec loyauté, honnêteté, franchise et dévouement la banque. Moussa Alassane Diallo a également saisi l’opportunité de la session pour présenter ses vœux les meilleurs aux administrateurs pour 2014.

M. COULIBALY 

Mali-web.orgEconomie
Le budget de fonctionnement augmentera de 16,9 % tandis que le budget d’investissements améliorera le système d’information, agrandira le parc de distributeurs de billets et accroitra la sécurité globale de la banque  Le président directeur général de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), Moussa Alassane Diallo, a présidé hier dans...