Une réelle menace pèse sur le contrat de concession du marché du contrôle technique des véhicules au Mali, détenue par la société Mali Technic System depuis des décennies. Depuis sa nomination dans le gouvernement de transition, le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, ne cache pas caché son mécontentement face à la mauvaise qualité du service rendu par cette entreprise malienne.« Il est inadmissible que les usagers attendent des heures pour la visite technique et il faut améliorer la qualité du service ». C’est en ces termes que le ministre Dabo s’est offusqué au cours d’une visite inopinée, jeudi dernier, dans le centre de Mali Technic System. Makan Fily Dabo  a piqué une colère noire au constat des centaines de véhicules, en file indienne, pendant des heures pour passer au contrôle technique. Après la visite du  plateau technique de l’entreprise, l’ire du ministre Dabo était montée d’un cran. Dans le langage cru qui le caractérise, il a craché ses quatre vérités aux responsables de MTS.En effet, plusieurs fois interpellé sur la qualité de la visite technique et face au nombre des accidents de la circulation qui s’expliquent par le manque de sérieux dans ce contrôle, l’ancien Secrétaire général du département, dès sa prise de fonction, a affiché sa volonté de faire changer la donne. Pour lui, il est incompréhensible qu’un véhicule certifié par la société MTS, 72 heures après avoir passé au contrôle, puisse être impliqué dans des accidents parfois meurtriers, pour des problèmes de freinage. C’était lors de la journée mondiale du souvenir aux victimes de la route.

Le ministre, pour qui un tué sur la route est un mort de trop, a, lors de cette cérémonie, instruit le Directeur national des transports d’être plus regardant et plus rigoureux avec MTS. Un mois après, c’est le maire de Kadiolo qui interpelle publiquement le ministre Makan Fily Dabo sur les tracasseries et le manque à gagner que représente l’absence de centre de contrôle technique dans son cercle. Car, disait-il, les gens sont obligés de se déplacer jusqu’à Sikasso pour faire ce contrôle. Cela coûte du temps et de l’argent aussi bien pour les particuliers que pour les transporteurs qui vivent des prestations de leurs engins, a déploré l’élu local. Il a ainsi demandé au ministre de bien vouloir diligenter l’ouverture d’un centre de contrôle dans sa localité. Le ministre Dabo a trouvé le problème récurrent et très préoccupant. A son retour de Sikasso, il a décidé, la semaine dernière, de faire une visite inopinée pour constater par lui-même tout ce qui se raconte au sujet du contrôle technique au Mali. Son constat fut sans appel.

Au centre de contrôle technique «Mali Technic System», à Sogoniko,  le ministre Dabo a constaté la longue file d’attente des véhicules et le dispositif mis en place par ledit centre pour les usagers. C’est d’abord avec les usagers qu’il s’est entretenu pour s’imprégner du calvaire qu’ils vivent. Il a ensuite pris langue avec les responsables de MTS. Face à la triste situation dont il a été un témoin oculaire, Makan Fily Dabo a estimé que  l’augmentation du nombre de centres de visite technique à Bamako était aujourd’hui ‘’un impératif’’, et que la qualité du service devait être améliorée ‘’à tout prix ». Il a ensuite donné des instructions fermes aux responsables de Mali Technic System, afin qu’ils trouvent des solutions, dans les brefs délais, aux difficultés signalées. Dans le cas contraire, il n’exclut de leur retirer la concession de ce service public ou d’ouvrir le secteur à d’autres acteurs plus aptes.

Harber MAIGA

Encadré

Le « Maréchal Dabo » et le chantier de l’échangeur du 3ème Pont

Décidemment, le chantier de l’échangeur situé à l’intersection 3ème pont-Rondpoint du commissariat du 13ème arrondissement, à Yirimadio, préoccupe beaucoup le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo ou le « Maréchal » autoproclamé. En effet, depuis sa nomination dans le gouvernement de transition, le ministre Dabo a effectué au moins visites sur ledit chantier. Si à tous ses passages il a constaté que les travaux avancent normalement malgré des difficultés liées notamment à l’occupation des emprises du site, Makan Fily Dabo ne cesse cependant d’insister sur le respect des délais contractuels. Ainsi, jeudi dernier, le Maréchal Dabo a demandé aux responsables de l’entreprise en charge des travaux de doubler les équipes sur place, afin d’accélérer davantage les travaux. Ce, pour mettre un terme au martyre des usagers de cet axe très fréquenté.

H.M

  Source: Azalaï Express

Mali-web.orgEconomieSociété
Une réelle menace pèse sur le contrat de concession du marché du contrôle technique des véhicules au Mali, détenue par la société Mali Technic System depuis des décennies. Depuis sa nomination dans le gouvernement de transition, le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, ne cache pas...