La Direction Nationale de la Géologie et des Mines et la société de raffinerie d’or Marena Gold ont matérialisé ce vendredi 12 aout par la signature d’une convention de partenariat, entend pallier aux maux, en aidant le Programme pour le Développement des Ressources Minérales (PDRM) l’acquisition de moyens techniques et équipements à de productions adéquats en rapport avec ses missions.

« C’est avec un réel plaisir que me tiens aujourd’hui devant vous tous, pour accompagner la matérialisation de votre vision stratégique pour le progrès des secteurs de l’extraction et de la transformation des ressources minérale du Mali, dont l’or», précise le directeur de Marena Gold, Ismail Siby.
Selon l’agence Ecofin, la production industrielle d’or en 2021 s’est établie à 63,4 tonnes. La production minière artisanale de 2021 est quant à elle, estimée par cette même agence à 6 tonnes d’or. De nos jours, l’extraction dite artisanale de l’orpaillage attire une population rurale jeune dans des zones minières. Elle permet certes à beaucoup d’avoir une activité lucrative, mais elle comporte également des risques majeurs sur le plan économique, environnemental et sécuritaire. Dans le contexte actuel, selon le directeur de Marena Gold, le contrôle et la régularité du secteur de l’orpaillage ont un impact difficilement mesurable, et pour cause l’industrie de l’extraction aurifère à l’échelle artisanale du Mali est confrontée à des problématiques.
Il s’agit entre autres, du problème de la faible valeur ajoutée par les biais de la transformation sur l’or extrait à l’exception des efforts fournis par deux raffineries dont celle du Marena Gold. Une faible traçabilité qui peut être améliorée. Des retombées économiques très faibles pour les citoyens, les collectivités et l’Etat qui ne perçoit pas à hauteur de souhait les taxes et impôts escomptables sur cette activité.
C’est face à ces constats qu’est née cette initiative commune à Marena Gold et au PDRM, organisme d’exécution des travaux de la DNGM. Cette initiative permettra sur cinq ans soit à moyen terme, entre autres, la création d’un réseau de petits sites miniers à caractère formel et industriel.

Kossa Maïga 

Source: Canard déchainé