Avec la chute de la production du coton lors de la campagne précédente, notre pays ambitionne de mettre les bouchers doubles afin de redonner vie à la production cotonnière et reprendre sa place de pionnier dans la production de l’or blanc.

 Avec les prévisions du département américain de l’Agriculture USDA, estimant que la production de coton au Mali grimperait de 324% en 2021/22 pour atteindre 1,29 million de balles, le gouvernement ne peut qu’être enthousiaste dans la prise de décision en faveur des producteurs. Pour ce faire, des mesures prises lors de la campagne agricole 2020-2021 ont été revues.

Cette année, le gouvernement envisage de faciliter l’accès des coopératives au financement. Dans cette logique, il a augmenté le prix au producteur à 280 FCF le kilo, soit FCFA 30 FCFA de plus que lors de la campagne précédente. Les subventions aux intrants ont été maintenues.

Pour finaliser les actions, un accord fut signé ce jeudi dernier, dans le cadre de collaboration entre le Fonds de garantie pour le secteur privé FGSP-sa et les acteurs du secteur cotonnier du Mali, afin de favoriser le crédit dans des conditions soutenables à 8 000 coopératives. Parmi les signataires, on pouvait noter l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN),  la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), La Confédération des sociétés coopératives des producteurs de Coton (C-SCPC), la Banque Nationale pour le développement de l’Agriculture (BNDA), l’Union des caisses mutuelles d’épargne et de crédit du Mali Kafo Jiginew.

Une aubaine pour la filière coton du Mali ajouter à cela, les mesures prises pour soutenir l’économie nationale suite au Covid-19, le Mali a accordé au FGSP-sa FCFA 20 milliards afin de garantir les crédits bancaires en faveur des entreprises impactées. Ainsi, nous pouvons dire que les choses sont bien parties pour la campagne agricole 2021-2022.

 

ADAM DIALLO

Source: Bamakonews

MaliwebEconomie
Avec la chute de la production du coton lors de la campagne précédente, notre pays ambitionne de mettre les bouchers doubles afin de redonner vie à la production cotonnière et reprendre sa place de pionnier dans la production de l’or blanc.  Avec les prévisions du département américain de l’Agriculture USDA, estimant...