(Agence Ecofin) – Le Mali et le Ghana sont les deux pays ouest-africains les mieux placés pour devenir producteurs de lithium, un produit dont la demande et les prix explosent avec la production de véhicules électriques. Les ambitions ghanéennes reposent notamment sur Atlantic Lithium et son projet Ewoyaa.

Atlantic Lithium a achevé son processus d’introduction sur l’Australian Securities Exchange. C’est l’annonce faite le mercredi 21 septembre par la junior minière, qui précise que ses actions seront disponibles à la négociation sur la principale bourse australienne dès le lundi 26 septembre.

Déjà cotée sur le marché AIM de la bourse de Londres, Atlantic Lithium a rejoint l’ASX pour élargir sa base d’investisseurs potentiels. Cela devrait en effet l’aider dans la mobilisation des fonds pour atteindre son objectif phare, celui de construire la première mine de lithium du Ghana.

La compagnie est en effet le propriétaire de plusieurs projets de lithium dans le pays ouest-africain, mais l’actif phare de ce portefeuille est le projet Ewoyaa capable de livrer annuellement environ 300 000 tonnes de concentré de spodumène titrant 6 % en lithium sur une durée de vie de 11 ans.

Pour développer ce projet, la société a obtenu le soutien de l’américain Piedmont, un fournisseur d’hydroxyde de lithium (utilisé dans la production des batteries électriques), qui s’est engagé à financer la construction de la mine.

Emiliano Tossou

MaliwebEconomieEconomie malienne

(Agence Ecofin) - Le Mali et le Ghana sont les deux pays ouest-africains les mieux placés pour devenir producteurs de lithium, un produit dont la demande et les prix explosent avec la production de véhicules électriques. Les ambitions ghanéennes reposent notamment sur Atlantic Lithium et son projet Ewoyaa. Atlantic Lithium...