L’homme d’affaires malien, l’un des sponsors officiels de ce grand rendez-vous biennal entre les acteurs miniers et pétroliers invite les autorités à inscrire l’hydrogène naturel dans le Code pétrolier et gazier

Les travaux de la 9è édition des Journées minières et pétrolières de Mali (JMP) 2021 se sont  déroulés du 16 au 18 novembre 2021 au CICB, sous le thème : ” Développement du contenu local : enjeux, perspectives et rôle de l’Etat”. A cette tribune le patron de la Société Hydroma, l’homme d’affaires malien, Aliou Boubacar Diallo (ABD), l’un des sponsors officiels de ce grand rendez-vous biennal entre les acteurs miniers et pétroliers, a présenté son projet d’hydrogène vert au Mali et dans la sous région,  et en même temps inviter les autorités de la transition à l’inscrire dans le code pétrolier et minier.

« Il y a quelques années, quand on parlait de l’hydrogène tout le monde écarquille les yeux. Nous n’étions pas nombreux sur la planète à travailler sur ce sujet. Ça fait plus de 15 ans que nous insistons afin d’ inscrire l’hydrogène dans le Code pétrolier et gazier », a rappelé Aliou Boubacar Diallo. Dans les prochaines années, il y’aura une montée en puissance de l’exportation et la recherche de la production de l’hydrogène naturel dans le monde. Selon le patron de Hydroma, il est important, pour nous qui ont avons eu la chance d’être pionniers dans le domaine, que nous puissions donner une petite importance à ce projet au Mali ici et de voir comment ensemble Etat, Société minière et les acteurs qui sont dans le secteur d’hydrogène qu’on puisse contribuer à décarboner l’industrie minière et pétrolière dans l’économie malienne.

Avant de rappeler que depuis 2007, après d’intenses travaux géologiques dans le bloc qui leur a été attribué par le Gouvernement de la République du Mali,  ils sont parvenus à installer une unité pilote non commerciale de production d’électricité à base d’hydrogène naturel, sans émission de CO2, pendant 7 ans. Toute chose qui leur a permis de donner de l’électricité au petit village de Bourakébougou. ”Nous avons décidé maintenant de passer à la vitesse supérieure, avec l’introduction de la pile à combustible à travers laquelle nous pourrons, à grande échelle, faire l’électrification décentralisée de tout le Mali”, a-t-il indiqué. Selon Aliou Boubacar Diallo, ce qui nous éviterait de perdre une bonne partie de l’électricité produite dans le transport avec les lignes haute tension. Avant d’estimer qu’il est temps d’inscrire l’hydrogène naturel dans la politique énergétique au Mali. Selon le patron de Hydroma, grâce à tous leurs travaux, leur projet d’hydrogène naturel est aujourd’hui dérisqué d’un point de vue géologique, avec toutes les études et les évaluations qui ont été faites pour la qualification des ressources et des réserves.

Le projet, indiquera-t-il, est également dérisqué du point de vue industriel et commercial. Selon ABD, il est impossible d’aller vers la transition énergétique sans l’éolienne, le solaire et l’hydrogène, dont notre pays a la chance de disposer. ” Et il est important que l’on comprenne l’importance des enjeux de l’hydrogène naturel que nous pouvons produire sur la base d’éolienne et du solaire, et qui peut permettre au Mali d’être le premier pays décarboné du continent. C’est extrêmement important d’y penser et c’est le moment. L’hydrogène est la nouvelle ressource convoitée par toutes les grandes multinationales de la planète”, a-t-il expliqué. Et de mettre l’occasion à profit pour exhorter les hautes autorités, à travers le Premier ministre, à faire recours aux mécanismes nécessaires permettant de décarboner notre économie avec l’hydrogène produit au Mali, l’hydrogène naturel et l’hydrogène vert. Il suggèrera également de voir comment on peut arriver à aider les pays européens à aller à la transition énergétique avec l’exploitation de l’hydrogène produit au Mali. ”Aujourd’hui, le marché de l’hydrogène mondial est de 90 millions de tonnes et le Mali doit  avoir sa part dedans et je suis convaincu que nous pouvons être la locomotive de la transition énergétique”, a-t-il conclu

AMTouré

Source: Journal 22 Septembre- Mali

MaliwebEconomie
L’homme d’affaires malien, l’un des sponsors officiels de ce grand rendez-vous biennal entre les acteurs miniers et pétroliers invite les autorités à inscrire l’hydrogène naturel dans le Code pétrolier et gazier Les travaux de la 9è édition des Journées minières et pétrolières de Mali (JMP) 2021 se sont  déroulés du...