Alors que le Mali est sous embargo depuis plusieurs mois. Une sanction illégale et inhumaine selon les autorités de la Transition, celles-ci ne manquent pas de plan B pour contourner les sanctions de la Cedeao qui enclavent davantage le Mali.

 

Ainsi, dans son plan de riposte, le gouvernement s’est tourné vers des pays sensibles à sa difficile situation et ceux ne faisant pas partie de l’organisation sous-régionale. Après la Mauritanie, l’axe Bamako-Conakry est désormais la nouvelle coqueluche pour l’approvisionnement du pays et l’écoulement de ses produits. Sur ce nouveau débouché, le Mali fait désormais passer son coton.

Après l’expérience de Nouakchott, le cap est mis sur Conakry. C’est ainsi que le premier convoi, composé de plusieurs gros porteurs maliens, a franchi le vendredi 6 mai 2022 le poste de Kouremalé, ville frontalière avec la Guinée pour le Port Autonome de Conakry.

Source : Mali Tribune

MaliwebEconomie
Alors que le Mali est sous embargo depuis plusieurs mois. Une sanction illégale et inhumaine selon les autorités de la Transition, celles-ci ne manquent pas de plan B pour contourner les sanctions de la Cedeao qui enclavent davantage le Mali.   Ainsi, dans son plan de riposte, le gouvernement s’est tourné...