Avec près de 900 francs CFA le litre d’essence, la hausse des prix de l’hydrocarbure n’a probablement pas fini de surprendre.

Les spécialistes du marché pressentent en effet une autre répercussion spectaculaire des cours mondiaux sur les prix au niveau national, alors qu’il n’y a aucune chance qu’une éventuelle tendance inverse entraîne un retour à la case de départ. Et pour cause, le renoncement de l’Etat aux droits et taxes sur les hydrocarbures ne saurait perdurer, selon nombre d’observateurs, comme solution à la stabilité des prix à la pompe. Un autre phénomène spectaculaire pourrait se produire, selon les mêmes sources, avec des répercussions imprévisibles sur le quotidien des consommateurs. Il s’agit, dit-on, de l’imminence d’une ascendance du prix du gasoil sur l’essence-super. Le phénomène a surpris beaucoup de pays importateurs et le Mali, explique-t-on, sera difficilement épargné par une logique de l’offre et de la demande. Il se trouve, en clair, que la hausse atypique du prix du gasoil repose essentiellement sur les fortes sollicitations dont ce produit est aujourd’hui l’objet en comparaison avec l’essence. Or une hausse du gasoil devrait logiquement entraîner un surcoût de la production de nombreux produits de consommation avec effet quasi inévitable sur leurs prix sur le marché.

Rassemblées par la Rédaction

Source:  Le Témoin

MaliwebEconomieEconomie malienne
Avec près de 900 francs CFA le litre d’essence, la hausse des prix de l’hydrocarbure n’a probablement pas fini de surprendre. Les spécialistes du marché pressentent en effet une autre répercussion spectaculaire des cours mondiaux sur les prix au niveau national, alors qu’il n’y a aucune chance qu’une éventuelle tendance...