Conformément au principe de la réciprocité, les plus hautes autorités de la transition ont fermé toutes les frontières terrestres et aériennes du Mali aux pays de la CEDEAO. Par ailleurs, le président Directeur General des aéroports du Mali, le colonel Lassina Togola a rassuré les voyageurs que vols non CEDAO continueront à desservir le Mali.

Dans le cadre du bras de fer autours de la durée de la transition en Cours au Mali, beaucoup de sanctions ont été prises contre le Mali le dimanche dernier par la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Parmi ces sanctions figure la fermeture des frontières terrestres et aériennes de tous les pays de la CEDEAO au Mali. Une situation qui a créé une panique générale chez de nombreux voyageurs Maliens et étrangers ou le Mali était un lieu de départ ou une destination avant l’embargo. Si le ministre des transports et des infrastructures du Mali a confirmé la fermeture des frontières maliennes terrestres et aériennes à tous les pays de la CEDEAO conformément au principe de la réciprocité décidé par le gouvernement de la transition, le président Directeur General des aéroports du Mali, le colonel Lassina Togola a pour sa part rassurée que les vols non CEDAO continueront à desservir le Mali. « Nonobstant la décision de fermeture des frontières aériennes entre le Mali et les pays membres de la CEDEAO, annoncée lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CEDEAO le 9 janvier 2022, je vous informe que les vols non CEDAO continueront à desservir les aéroports du Mali » a indiqué le colonel Lassina Togola. Par ailleurs, le PDG des aéroports du Mali a tenu à préciser que quelques perturbations pourront bien être observées pour les compagnies aériennes qui passent par les pays de la CEDEAO pour des raisons techniques d’organisation des routes aériennes. C’est le cas, selon lui, des vols de la compagnie Air France de l’autre jour. Tout en invitant les voyageurs à ne pas céder « aux tentatives de désinformation qui n’ont d’autres but que de saper l’esprit des populations et de ternir l’image de notre pays », le PDG des aéroports du Mali a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour traiter les passagers et les aéronefs conformément aux instructions des plus hautes autorités. Concernant l’axe Paris Bamako – Bamako Paris, il a réaffirmé que la ligne n’est pas suspendue.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

MaliwebEconomie
Conformément au principe de la réciprocité, les plus hautes autorités de la transition ont fermé toutes les frontières terrestres et aériennes du Mali aux pays de la CEDEAO. Par ailleurs, le président Directeur General des aéroports du Mali, le colonel Lassina Togola a rassuré les voyageurs que vols non...