Les banques et établissements financiers ont prévu une grève le 27 octobre prochain. A la stupéfaction générale, le secrétaire général du comité syndical de la BDM-SA, Papa Sadio Traoré, dans une sortie, s’est désodorisé de la grève. Sa sortie médiatique a été aperçue comme une « trahison » par son homologue Secrétaire général du Syndicat national des banques et établissements financiers (Synabef). Dans une video, Hamadoun Bah tire à boulets rouges sur Papa Sadio Traoré.

« Nous avons assisté à la sortie d’un individu de la BDM qui malheureusement s’il avait un tout petit peu de dignité, un tout petit peu de reconnaissance, il n’aurait jamais fait cette sortie. Il a encore raté l’occasion de se taire. On est habitué à ce genre de sortie de la part de certains individus. Il oublie d’où il vient, il oublie comment il est arrivé là où il est jusqu’à ce qu’il tape sa poitrine en se faisant appeler secrétaire général du comité syndical de la BDM », a déclaré d’entrée de jeu le SG du Synabef.  Hamadoun Bah de poursuivre : « Il a été exclu, suspendu par le Synabef de toute activité syndicale. Il oublie que c’est grâce à ce groupuscule qu’il est là où il est. C’est un traitre. Ce groupuscule a travaillé conformément aux textes du Synabef pour qu’il soit maintenu à son poste de  secrétaire général. Dans sa traitrise,  il a abandonné ses camarades de lutte ».

A en croire le Segal Bah, il parle de Mme Kane Djènèba Sall dans ses propos. « Il a menti par rapport à ce qui a été dit à l’Inspection de travail et ce qui justifie son mensonge c’est la lettre de l’inspection de travail qui a donné son avis non favorable pour le licenciement de la dame compte tenu des arguments qu’il avait avancés. On est dans quel pays où quelqu’un avoue qu’il a volé comme il le dit, « que la dame a avoué à l’inspection qu’elle a volé » comment elle peut avouer qu’elle a volé et que le Synabef et l’inspection donnent leur avis non favorable pour son licenciement », s’interroge Hamadoun Bah. Avant d’indiquer : «  C’est une insulte à l’inspection du travail et au Synabef. Cela n’a jamais été dit comme cela. Il a menti mais on le comprend, il est aux abois. Il a peur pour lui et son DG. Parce qu’au-delà de ça, ils ont fait de faux documents, juste pour incriminer la dame et ce faux document, il n’en parle pas dans sa conférence de presse. Il n’est pas un syndicaliste, il est devenu un grand avocat de son DG et pour lui-même ».

Et le Hamadoun d’expliquer : « Lui et certains membres de son comité  ont travaillé pour eux-mêmes. Ils sont tous bombardés directeurs adjoints. Quand on se battait pour lui, il n’avait pas de force. Pour l’avoir, le DG l’a bombardé directeur adjoint de l’informatique ainsi de suite…. A la BDM il n’y a plus de comité et c’est pour cela que les travailleurs de la BDM se confient au Synabef ».

A l’en croire, dans l’affaire Mme Kané Djènèba Sall, le client a envoyé un courrier où il reconnait son solde, et toutes les opérations faites sur son compte et lui il veut qu’on abandonne cette dame qu’on a accusée d’avoir volé 44 850 000 FCFA dans le coffre. « Ni lui ni son DG n’en a pas parlé parce qu’à force d’investiguer, ils ont su que c’est avec eux. L’argent est entre eux ; c’est pour cela qu’ils n’en parlent pas. Il n’a pas honte ; s’il était intelligent, il allait se taire. Peut-être cela aurait pu le sauver au lieu de dénigrer des gens intègres. C’est pourquoi le comité syndical ne pose jamais des revendications et quand il en pose, il faut attendre le Synabef. Quand le Synabef lance ses mouvements, c’est en ce moment qu’il part voir son DG pour la validation.  Tous ce que la BDM obtient, c’est grâce au Synabef indirectement. Les travailleurs de la BDM le savent », a laissé entendre le SG du Synabef.

Hamadoun Bah de poursuivre : « Le Synabef, c’est les travailleurs qui cotisent  6 000 FCFA par an et cela, malheureusement tous les travailleurs ne prennent pas part sinon on n’allait pas être dans ce siège en location. On allait construire un gigantesque siège, une maison des travailleurs de notre secteur. Ça viendra parce que les travailleurs nous font confiance.  Nous sommes un syndicat qui se bat pour le monde du travail et c’est connu. Il a beau parlé les travailleurs savent que ceux qui sont devant le Synabef  se battent pour le monde du travail. Un syndicat qui pose des actions, des actes on ne peut pas l’appeler d’être  vendu. Nous nous battons contre les injustices. Ces travailleurs de Total, Shell, Oryx, nous nous battons pour ces gens qui nous font confiance. Rien ne nous déroutera de notre objectif ».

Le départ du DG de la BDM réclamé

« Nous demandons le départ du DG de la BDM pour que le calme revienne dans ce secteur. 3 grèves en l’intervalle de trois ans, c’est inadmissible dans ce secteur. Quand des gens défendent cela, ils défendent les causes justes. Cette grève aura lieu. Elle sera la grève la plus réussite », a renchéri le SG Bah. Avant de poursuivre : « Il dit que le Synabef a abandonné l’Untm, il ne sait pas ce qu’il raconte. Cela, Katilé ne le dira jamais et le monde du travail également. Aujourd’hu,i cette lutte concerne la convention collective des banques qui est menacé par Haïdara et son secrétaire général qui menacent même de sortir de cette convention comme s’ils peuvent.  Nous demandons aux travailleurs de la BDM d’observer le mot d’ordre de grève. Si cette grève a lieu,  c’est la responsabilité des dirigeants, du ministre des Fiances et des hautes autorités qui sera engagée ».

Selon le Segal du Synabef,  la solution, c’est entre les mains des dirigeants. « Nous allons bloquer les guichets automatiques ; nous allons bloquer la compensation. Et le ministre sait ce que veut dire bloquer la compensation », a affirmé tout de go le SG Bah. Avant de conclure : «  C’est des milliards de pertes en une minute pour une banque. Et si nos banques venaient à perdre dans la compensation des milliards, nous allons tenir pour responsable le ministère des Finances, l’Etat va rembourser. Nous sommes sûr que les Maliens comprendront que nous sommes en train de mener des combats justes pour qu’il y ait un climat social apaisé ».

La Rédaction

Source: Le Démocrate- Mali

MaliwebEconomieEconomie maliennemaliweb net
Les banques et établissements financiers ont prévu une grève le 27 octobre prochain. A la stupéfaction générale, le secrétaire général du comité syndical de la BDM-SA, Papa Sadio Traoré, dans une sortie, s’est désodorisé de la grève. Sa sortie médiatique a été aperçue comme une « trahison » par son homologue...