« Pour des risques liés à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat »

 

Les autorités aéroportuaires du Mali ont exigé avec effet immédiat, lundi, de Sahel Aviation Services (SAS) de procéder à l’évacuation des forces étrangères dans l’enceinte du dit aéroport dans un délai de 72 heures à compter du mardi 2 août courant.

L’information a été annoncée par le colonel Lassina Togola, Président Directeur Général des Aéroports du Mali, et adressée à la gérante de Sahel Aviation Services.

Selon lui, l’accueil et l’hébergement des forces étrangères à l’aéroport constituent des risques pour la sureté intérieure et extérieure de l’Etat.

« Il nous a été donné de constater que contrairement aux activités autorisée par la convention citée en référence, vous effectuez l’accueil et l’hébergement de forces armées étrangères et avez à cet effet réalisé un hôtel avec d’autres commodités », explique-t-il dans sa correspondance adressée à la gérante de « Sahel Aviation Services SARL ».

Colonel Togola souligne que « cet état de fait engendre des risques pour la sureté intérieure et extérieure de l’Etat et constitue une violation de vos obligations contractuelles notamment l’article 2 intitulé  »destination du bien » qui stipule que : le bien mis à la disposition du concessionnaire lui est remis à titre strictement personnel pour servir à la construction de bureaux, hangar et à l’aménagement de voies de circulation ». Et d’ajouter : « Je vous demande alors de faire cesser les activités d’accueil et d’hébergement avec effet immédiat ».

Par conséquent dit-il, « je vous demande de prendre les dispositions qui s’imposent pour le départ des forces étrangères de vos locaux dans un délai de soixante-douze (72) heures à compter du mardi 02 août 2022 ».

« Faute de quoi, je me verrai dans l’obligation d’enclencher toutes les voies de droit pour la résiliation du bail qui lie nos deux structures sans préjudice d’autres voies de recours » conclut le Colonel Lassina Togola.

Pour rappel, après l’arrestation de quarante-neuf (49) militaires ivoiriens à Bamako, le 10 juillet dernier, le Gouvernement de la Transition les a qualifiés “des mercenaires”.

Le colonel Abdoulaye Maiga avait annoncé, de ce fait, que le gouvernement de la transition a décidé de mettre fin, avec effet immédiat, à l’activité de protection de la Compagnie aérienne « Sahel Aviation Services » par des forces étrangères et exiger leur départ immédiat du territoire malien.

La Compagnie aérienne « Sahel Aviation Services » a également été invitée à confier dorénavant sa sécurité aux forces de défense et de sécurité maliennes.

Mali

AA/Bamako/Amarana Maiga

Source : Agence Anadolu

MaliwebEconomieSociété
« Pour des risques liés à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat »   Les autorités aéroportuaires du Mali ont exigé avec effet immédiat, lundi, de Sahel Aviation Services (SAS) de procéder à l’évacuation des forces étrangères dans l’enceinte du dit aéroport dans un délai de 72 heures à compter du mardi...