La hausse des cours des principales matières premières exportées par les pays de l’UEMOA observée en février 2021 s’est poursuivie en mars, selon la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest.

 

Pour la même période l’année dernière, la hausse s’est concrétisée pour le coton (+ 48,9%), le caoutchouc (+ 35,0%), l’or (+ 8%), le cacao (+ 5,1%), le café (+ 4,5%). Seule exception, la noix de cajou a enregistré un repli de 10%.

Quant aux produits importés, les cours du sucre et du riz ont enregistré des hausses respectives de 30,1% et 10% en mars 2021, comparativement au même moment l’année dernière. L’inflation est elle ressortie à 2,5% fin mars 2021, alors qu’elle était de 2,2% en février.

Selon les analystes de la Banque d’investissement américaine Goldman Sachs, les prix des matières premières devraient connaître une hausse de 13,5% durant les 6 prochains mois. Une hausse qui s’expliquerait par la baisse anticipée de la pandémie de coronavirus, des taux d’intérêt faibles et un dollar faible. Le baril de Brent devrait atteindre 80 dollars d’ici à 6 mois, en raison d’une  hausse de la demande, la plus forte jamais enregistrée. L’or ne sera pas en reste, avec l’once à 2 000 dollars.

Les céréales, le café et le sucre ont aussi enregistré des hausses historiques depuis des semaines. Le maïs a atteint son prix le plus élevé depuis 2013 sur le marché de Chicago. Le blé a augmenté de 10% sur les marchés européens. Le sucre a retrouvé ses niveaux de 2017 et le coton a gagné 7,6% en avril, atteignant ses niveaux de 2018.

Fatoumata Maguiraga

Source : Journal du Mali

MaliwebEconomie
La hausse des cours des principales matières premières exportées par les pays de l’UEMOA observée en février 2021 s’est poursuivie en mars, selon la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest.   Pour la même période l’année dernière, la hausse s’est concrétisée pour le coton (+ 48,9%), le caoutchouc (+...