La 27ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Office national des produits pétroliers (ONAP) s’est réunie jeudi dans les locaux de la structure, sous la présidence du ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, et en présence de la directrice générale de l’Office, Mme Tapo Touga Nadio. La session était consacré au bilan de l’exercice écoulé et aux orientations de 2014.

banque africain developpement bad signature accord cooperation financement securite alimentaire fily boire

 

En 2013, a noté Mme Bouaré Fily Sissoko, le marché international du pétrole été marqué par une valse des cours du baril qui a été mise à profit par le gouvernement pour restaurer la marge des opérateurs pétroliers, améliorer les recettes douanières grâce à la politique de concertation qu’il mène par l’entremise de la commission de suivi du mécanisme de taxation des produits pétroliers.

Toujours l’année dernière, une réflexion a été menée en collaboration avec les partenaires techniques et financiers sur le mécanisme de taxation des produits pétroliers afin de l’adapter aux réalités du moment. Ce nouveau mécanisme qui va offrir des avancées réelles, est conforme à la législation communautaire car il consacre un mode de taxation assis sur les valeurs réelles du marché des produits importés, a souligné Mme Bouaré Fily Sissoko. Ce mécanisme, précise-t-elle, permettra de faire ressortir de façon transparente les subventions de l’Etat en matière de politique des prix des produits à la pompe et de garantir les recettes budgétaires afin d’assurer un ajustement total des prix intérieurs à l’évolution des prix internationaux.

Dans cette optique, le ministre de l’Economie et des Finances a souhaité que l’année 2014 soit mise à profit pour concrétiser la volonté commune de constituer un stock national de sécurité en carburant. Ce stock stratégique permettra de poursuivre les actions de sécurisation de l’approvisionnement de notre pays en hydrocarbures et le développement du sous secteur. Des mesures appropriées seront prises pour atténuer dans la mesure du possible les effets des importantes augmentations des prix fournisseurs et renforcer le professionnalisme des opérateurs pétroliers, a promis Mme Bouaré Fily Sissoko.

Le projet de budget 2014 de l’ONAP soumis à l’approbation du conseil d’administration se chiffre en recettes et en dépenses à un peu plus de 1,4 milliard de Fcfa, marquant une baisse de 10% par rapport au budget précédent. Le budget 2014 permettra d’améliorer les conditions de travail du personnel et d’exécuter les programmes essentiels de l’office : établissement des statistiques d’importation, de consommation et de vente des produits pétroliers, assainissement du sous-secteur par l’intensification des opérations de contrôle de qualité des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national, renforcement des capacités de stockage du dépôt/ONAP de Bamako-Sénou dont le projet de budget se chiffre à 428,3 millions de Fcfa comme en 2013.

L’ONAP prévoit aussi d’édifier une cantine à son siège et de réaliser les études nécessaires à l’amélioration du sous-secteur, notamment l’étude de faisabilité d’un dépôt de stockage de produits pétroliers à Mopti.

A. TOURE