Face aux effets néfastes des crises multidimensionnelles au Sahel, les structures de recherche et de prospective sont interpellées dans le cadre de leurs missions d’éclairage du pouvoir décisionnel. L’une des voies de sortie de crise passant nécessairement par l’exploitation et la valorisation des résultats de la recherche et de la prospective, ces structures multiplient des rencontres d’échanges et de partage d’expériences.

 

A la cérémonie d’ouverture, le chef de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur le Pr. Drissa Samaké dira : « le Mali l’a compris et intégré avec l’existence du Centre d’Etudes stratégiques mais aussi du Centre national de la Recherche scientifique et technologique. Ce sont des outils importants de structuration de nos ambitions en termes de recherche. Il est important de préciser que par recherche, nous n’entendons plus le fait de chercher ou simplement de trouver, nous entendons la capacité que nous aurons à mettre ces résultats au service des défis de notre pays ».

La Fondation Konrad Adenauer (KAS), a appuyé au mois de novembre de l’année dernière, la première rencontre des structures publiques et privées dédiées aux études et recherches au Mali. Il s’agissait pour KAS d’encourager la mise en réseau et de favoriser le partage de connaissances et de bonnes pratiques afin de donner l’opportunité aux décideurs de prendre les décisions utiles et nécessaires.

« En tant que Fondation politique allemande, la Fondation Konrad Adenauer est parmi le top des thinks thanks dans le monde (11ème rang en 2019 sans les Etats Unis et 16ème rang y compris ceux des Etats Unis : Global Go-To Think Tanks Index Report). C’est pourquoi nous sommes disposés à accompagner et à partager nos expertises et nos expériences avec nos partenaires comme le Centre d’Etudes stratégique du Mali », a indiqué le Représentant-résident de Kas au Mali.

« La tenue de ce forum témoigne de la constance et du renforcement du partenariat entre le Centre d’Etudes stratégiques et les autres structures en charge de la recherche et de la prospective ainsi qu’avec les partenaires techniques et financiers. C’est le lieu de saluer l’esprit de collaboration entre les acteurs des secteurs publics et privés engagés dans la Recherche et de la Prospective au Mali et l’accompagnement venant des partenaires techniques et financiers en soutien aux efforts de l’Etat », a dit le représentant du ministre des Affaires étrangères.

 A Kalambry

Source : Mali Tribune