Suite au coup d’Etat contre le Président de la Transition, Bah N’Daw, le Bureau Régional du Groupe de la Banque Mondiale qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad avait décidé de suspendre sa coopération avec notre pays. Trois mois après, ce bureau a décidé de reprendre sa coopération avec le Mali, mais avec des réserves qui doivent pousser les plus hautes autorités de notre pays à des actions concrètes.

Depuis le coup d’Etat du 18 août 2020, le Mali est confronté à de nombreuses difficultés ayant de sérieuses répercussions sur les communautés n’arrivant même plus à « joindre les deux bouts ». Au moment où les uns et les autres   ne savaient « à quel saint se vouer », le coup d’Etat du 25 septembre 2021, est venu en rajouter à la crise. Nombreux sont les partenaires stratégiques qui ont décidé de sanctionner notre pays.  Si tous les regards sont braqués sur la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a suspendu notre pays de toutes ses instances, c’est le  Bureau Régional du Groupe de la Banque Mondiale qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad qui vient de réagir à travers la bonne nouvelle qui donne du sourire aux autorités en charge de la Transition.

Du côté de l’Hôtel des Finances, on parle de reprise effective de la coopération entre la République du Mali et la (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebCoopérationEconomie
Suite au coup d’Etat contre le Président de la Transition, Bah N’Daw, le Bureau Régional du Groupe de la Banque Mondiale qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad avait décidé de suspendre sa coopération avec notre pays. Trois mois après, ce bureau a décidé...