L’escale Gourmande, sis à l’ACI 2000, a abrité, hier mardi 4 mai, l’atelier national de validation de la stratégie nationale de stockage de sécurité alimentaire. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed ALI ; en présence de l’Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Bart OUVRY, et plusieurs acteurs du domaine.

 

Cet atelier national de validation s’inscrit dans le cadre de la validation de la finalisation du processus de formulation de la stratégie nationale de stockage de sécurité alimentaire de notre pays.
Son objectif est de partager la dernière version de la stratégie nationale de stockage de sécurité alimentaire issue des consultations nationales et régionales, pour s’assurer que les différentes observations faites lors des précédents ateliers ont été prises en compte.
L’Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne, non moins chef de file des partenaires techniques et financiers, dans le domaine de la sécurité alimentaire, Bart OUVRY, a rappelé que la CEDEAO a fait de la prévention et de la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles une partie intégrante de sa politique agricole. Selon lui, la réserve régionale de sécurité alimentaire constitue la troisième ligne de défense pour prévenir et gérer les crises alimentaires.
L’Ambassadeur de l’Union européenne a soutenu qu’il est opportun que le Mali se dote d’une stratégie claire de stockage national de sécurité alimentaire.
Pour lui, l’adoption d’une stratégie nationale de stockage permet de renforcer le cadre global de la CEDEAO dans le domaine ; mieux impliquer les organisations professionnelles faitières dans le diagnostic de la situation, la mobilisation des productions de céréales pour la constitution des stocks, le suivi des distributions et leur contrôle de qualité.
L’ambassadeur OUVRY s’est dit convaincu que le suivi de la stratégie de stockage permettra de s’assurer des disponibilités spatiales des céréales en cas de crise ; réguler les prix des marchés de céréales ; garantir le volume d’achat local à un prix raisonné pour les producteurs ; aider à la structuration du marché céréalier ; renforcer les capacités locales de stockage communautaire.
Le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed ALI, a ajouté que l’objectif général de la démarche était de doter chaque pays membre d’une stratégie nationale de stockage de sécurité alimentaire, en vue de maintenir les capacités organoleptiques et la qualité des céréales afin qu’elles restent plus compétitives sur le marché national, régional et international.
« Le Mali, dans sa quête de prévention de l’insécurité alimentaire, notamment auprès des couches les plus vulnérables, a mis en place des instruments d’intervention conséquents, à savoir le Stock national de sécurité (SNS) et le Stock d’intervention de l’État (SIE) », a salué le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire.
Selon lui, ces instruments permettent d’intervenir en cas de crises majeures, pour le premier, et de soutenir les marchés céréaliers pendant les périodes de hausse de prix, pour le second.
Il a enfin précisé que ces instruments ont l’avantage d’être adaptés au contexte de décentralisation, car toutes les collectivités ont été aussi dotées en stocks de proximité en arrière ligne.

PAR MODIBO KONÉ

Source : INFO-MATIN

MaliwebEconomie
L’escale Gourmande, sis à l’ACI 2000, a abrité, hier mardi 4 mai, l’atelier national de validation de la stratégie nationale de stockage de sécurité alimentaire. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed ALI ; en présence de l’Ambassadeur de la...