«Les Transports à l’épreuve de la Covid-19 et de l’insécurité» est le thème retenu pour la Réunion annuelle 2021 des services des transports qui se tient à Bamako du 20 au 22 décembre. La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a ouvert hier les travaux. Elle était entourée de ses collègues de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine et de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré.

Cette rencontre annuelle est un cadre d’échanges et d’analyse. Il établit le bilan des réalisations de l’administration des transports pour l’année écoulée afin de mieux programmer les actions pour celle à venir.
Évoquant les raisons du choix de ce thème, la ministre des Transports et des Infrastructures a souligné que 2020 et 2021 ont été particulièrement marquées par la pandémie du coronavirus qui a impacté tous les secteurs d’activités économiques dans le monde.

«Au Mali, comme dans les autres pays du Sahel, l’insécurité touche directement la mobilité des personnes et des biens sur les axes routiers. Des dizaines de victimes innocentes sont enregistrées du fait des actes posés par des terroristes et des coupeurs de route qui endeuillent nos familles, hypothèquent notre sécurité et compromettent notre économie», a expliqué Mme Dembélé Madina Sissoko.

Ces actes néfastes n’ont pas, selon elle, empêché la reprise des activités dans le secteur des Transports qui a pu mener diverses actions en 2021. Au nombre desquelles elle a cité, entre autres, l’amélioration des délais de délivrance des documents de transport (permis de conduire, cartes grises et cartes de transport), l’extension des capacités de magasinage et d’entreposage des Entrepôts maliens dans les ports de transit.

À l’application effective du Règlement n°14 de l’Uemoa relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises avec un seuil de tolérance de 15%, s’ajoutent le lancement de l’opération spéciale d’immatriculation des moteurs à deux roues et des tricycles, la délivrance des permis de conduire, la signature de l’accord en matière de transport et de transit routier entre les gouvernements du Mali et du Sénégal.

Le renforcement des mesures de sécurité à l’Aéroport international Président Modibo Keita-Sénou et sur les plateformes aéroportuaires de l’intérieur par l’installation d’équipements de nouvelle génération et l’adoption de la Stratégie nationale de sécurité routière 2021-2030 et son Plan d’action quinquennal 2021-2025 font également partie des réalisations de 2021.

Parlant des perspectives, la ministre des Transports et des Infrastructures a, au regard des actions en cours, assuré que le trafic ferroviaire reprendra très prochainement malgré l’immensité du chantier et les contraintes liées à l’acheminement des locomotives et des pièces de rechange des lieux de fabrication jusqu’au Mali. Ce qui permettra aux populations des villes et villages desservis de relancer leurs activités économiques, a noté Mme Dembélé Madina Sissoko.

Concernant le transport fluvial, elle a souligné le lancement de la 2è phase du Projet de réhabilitation économique et environnemental du fleuve Niger (Prefen), sur financement de la Banque mondiale. Le projet d’aménagement du port fluvial d’Ambidedi en cours de réalisation permettra le développement du transport fluviomaritime des marchandises de Saint-Louis (Sénégal) à Ambidédi (Mali).

À cet effet, Mme Dembélé Madina Sissoko a demandé aux partenaires techniques et financiers de renouveler leur confiance afin de pouvoir relever le défi du développement du secteur des transports en termes d’infrastructures et de services.

Le représentant résident de l’ l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) au Mali a informé que la présente réunion se tient au lendemain de l’adoption du Cadre d’actions prioritaires 2021-2025 (Cap 25) par les nouvelles autorités de la Commission de l’Uemoa. Il fait la part belle au secteur des transports et envisage de le rendre plus performant, a assuré Mamadou Moustapha Barro.

Pour lui, le Cap 25 a pris en compte un certain nombre de problématiques liées au transport notamment, l’application du Règlement 14, le renouvellement du parc de véhicules lourds de transports de marchandises, la relance du chantier de construction des postes de contrôle de Moussala (frontière Mali-Sénégal), l’opérationnalisation de l’Observatoire régional des transports (ORT). Ces activités permettront d’améliorer la compétitivité des économies de la sous-région en rendant les échanges intra-régionaux plus fluides par l’élimination des barrières non tarifaires, a-t-il ajouté.

Makan SISSOKO

Source : L’ESSOR

MaliwebEconomiePolitique
«Les Transports à l’épreuve de la Covid-19 et de l’insécurité» est le thème retenu pour la Réunion annuelle 2021 des services des transports qui se tient à Bamako du 20 au 22 décembre. La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a ouvert hier les travaux....