Les activités d’orpaillage sont suspendues du 15 juin au 30 septembre 2022 au Mali. L’annonce a été faite par le gouvernement dans un communiqué rendu public la semaine dernière. Des orpailleurs de Kangaba et Kadiolo estiment que « cet arrêt n’est pas possible pour diverses raisons ».

 

Les risques d’éboulement des sites d’orpaillage sont très élevés pendant la saison pluvieuse. C’est pourquoi, le ministère des mines a décidé d’interdire l’exploitation artisanale de l’or jusqu’au 30 septembre. « C’est pour des mesures de sécurité. La sécurité des sites est très précaire en saison des pluies et ça peut mettre la vie des orpailleurs en danger », déclare Baye Coulibay, chargé de communication du département. Il estime aussi que cette mesure a pour but également d’exhorter les bras valides à se consacrer aux travaux champêtres.

« Pour travailler au champ, il faut des moyens »

Des orpailleurs de Kangaba et Kadiolo disent comprendre la décision des autorités. Cependant, ils signalent que l’arrêt des activités n’est pas envisageable pour diverses raisons.

« Pendant l’hivernage, nous arrêtons de travailler sur les sites d’orpaillage pour une raison, s’ils donnent des possibilités », exprime un jeune orpailleur. « En cas d’arrêt, comment faire pour avoir des pesticides et des engrais pour nos cultures », s’interroge-t-il. Pour lui « si tu n’as pas de moyen, c’est difficile de travailler au champ ».

En attendant, l’État entend solliciter les autorités administratives et coutumières, ainsi que la société civile des zones concernées pour une meilleure application de cette mesure.

Source : Studio Tamani