Le Groupement des Syndicats des Transporteurs et Conducteurs Routiers du Mali (GSTCRM) a déposé un préavis de grève de 72 heures (allant du 12 octobre au 14 octobre) au ministère de la Fonction Publique et du Dialogue social pour non satisfaction de leurs 10 points de revendications.

 

Lesquelles se rapportent à l’arrêt des tracasseries routières par la Police, la Gendarmerie, la Douane et les Eaux et Forêts. Aussi, le syndicat demande le respect de l’arrêt interministériel portant loi N 0711/0712, la règlementation des mototaxis et tricycles et exige la représentation de ses 10 délégués au sein du cadre de concertation.

En outre, le Groupement réclame des pourcentages concernant les paiements des péages, l’exonération sur le dédouanement des nouveaux véhicules de transport, l’arrêt immédiat de la circulation alternée, l’arrêt immédiat de la poursuite des véhicules par les motards.

Enfin, le GSTCRM demande au département de tutelle de revoir l’heure de la traversée des villes de Bamako et de Kati pour les gros porteurs et la construction de parking pour ces gros porteurs.

Source : L’INDEPENDANT