En raison de l’extension des conflits multiformes à l’intérieur de notre pays et des effets du changement climatique, nos populations vulnérables sont durement affectées par une insécurité alimentaire.

 

En cette situation d’urgence, l’assistance alimentaire est indispensable pour atténuer son impact économique. Fort conscient de cela, le gouvernement du Japon, à travers son ambassade dans notre pays, a procédé, hier, avec le Programme alimentaire mondial (Pam), à la signature d’échange de notes relatives au financement du «Programme d’assistance alimentaire 2021 en faveur du Mali».

La cérémonie de signature, qui s’est déroulée au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a été présidée par le secrétaire général dudit département, Abdoulaye Tounkara, en présence de l’ambassadeur du Japon, Daisuke Kuroki et de la représentante résidente du Pam au Mali, Mme Sally Haydock.

D’un montant d’environ un milliard de Fcfa non remboursable, ce programme a été initié par le Pam à la demande du gouvernement malien. Il vise à renforcer la résilience des jeunes filles et garçons en âge de scolarisation et faciliter leur accès à l’éducation dans les Régions de Kidal, Gao, Tombouctou, Ménaka, Mopti, Ségou et Kayes. Et ce, tout en satisfaisant leurs exigences alimentaires et nutritionnelles de base.

Ce programme permettra également de satisfaire les besoins alimentaires et nutritionnels de base des populations affectées par la crise, y compris les réfugiés et déplacés internes, dans les zones cibles pendant et après la crise. Cette assistance alimentaire est composée de 740 tonnes de riz et 120 tonnes de conserves de poisson provenant du Japon.

Il convient de souligner que dans le cadre de sa coopération bilatérale, le pays du ‘’Soleil-levant’’ offre une autre assistance alimentaire dénommée «KR» pour amoindrir la situation alimentaire et financer les divers projets de développement socio-économique de notre pays.

«À travers ces appuis, le Japon souhaite soutenir le gouvernement malien dans ses efforts de consolidation de la stabilité, d’assistance humanitaire et de protection des populations affectées par la crise», a indiqué son ambassadeur.

De son côté, la représentante résidente du Pam a signalé que cette contribution permettra à son organisation de fournir des repas scolaires nutritifs à plus de 94.000 enfants dans 405 écoles situées dans les Régions de Kidal, Gao, Ménaka et Tombouctou. Et cela, a ajouté Mme Sally Haydock, afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et encourager la scolarisation, en particulier pour les jeunes filles. Pour elle, cet appui permettra également d’apporter une assistance alimentaire vitale à plus de 27.000 personnes vulnérables dans les zones de conflit dans « le Centre et le Nord du Mali » pendant la période de soudure.

Cette donation intervient à un moment où notre pays s’apprête à rouvrir les classes de fondamentale et secondaire, le 1er novembre prochain. Pour le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ce geste contribuera à améliorer la qualité des apprentissages.

Mais aussi à permettre à beaucoup de jeunes de ces contrées d’avoir une possibilité d’aller à l’école et d’y rester pour apprendre. Abdoulaye Tounkara a demandé au Pam d’exécuter, dans les termes convenus, les engagements au bénéfice des populations cibles. Il n’a pas manqué de saluer l’accompagnement du Japon aux côtés de notre pays.

Bembablin DOUMBIA

Source : L’ESSOR

MaliwebCoopérationEconomieEditorial
En raison de l’extension des conflits multiformes à l’intérieur de notre pays et des effets du changement climatique, nos populations vulnérables sont durement affectées par une insécurité alimentaire.   En cette situation d’urgence, l’assistance alimentaire est indispensable pour atténuer son impact économique. Fort conscient de cela, le gouvernement du Japon, à...