Entre un spectacle survolté à la hauteur de la réputation sulfureuse de la Kim Kardashian malienne enflamme le public très abreuvé à voir des robeux se donner de la repartie et une mélodie panégyrique de la magnanimité de la CEDEAO à l’endroit de notre Bled dont le Tweetman et le loquace rouquin se disputent la paternité, c’est un tonnerre d’applaudissements pour la honte nationale qu’on nous inflige. Loin de cette ambiance, un rentier politique à la médiocrité subventionnée ravale ses convictions sur la dissolution du Conseil national de Transition. C’est le sujet de votre Bêtisier.

Le Diaba show des robeux

La Kim Kardashian du Bled depuis Bollé où elle a pris ses nouveaux quartiers continue à faire son show sur les réseaux sociaux qu’elle a toujours su enflammer par sa plastique et ses frasques. Mais, la séquence truculente, c’est que désormais elle n’est pas l’animatrice principale du spectacle, même si en en tient le lead et le tempo. Ce sont des hommes en robe, sûrement pas moulante comme celle de l’allumeuse de la toile, qui se clashent. Sur la même scène, il y a le Procureur de la République près le Tribunal de la Commune IV, Idrissa Touré et Maître Alassane Diop. Franchement, ce n’est pas la philarmonique.
Le robeux en noir entonne : ‘’je me vois aujourd’hui dans l’obligation de m’adresser à vous par voie épistolaire et de façon publique, parce que j’ai vu circuler par voie de presse des actes du parquet, relativement à un phénomène nouveau qui se passe en Commune IV.
La justice est le dernier rempart dans la République et c’est bien vous, les magistrats stellaires qui l’incarnez et l’exercez dans notre pays. Vous avez ce DROIT TERRIBLE de VIE et de MORT sur vos concitoyens. A ce titre, et la loi et la procédure et le principe font obligation au juge de ne pas commettre d’erreurs grossières de justice. L’erreur dite de ‘’plume’’ est admise, elle doit et peut-être rectifiée sans difficulté pour la simple raison qu’elle n’est précisément pas une erreur de jugement. Mais, justice en ton nom, je vais commettre une injustice, il faut que des avocats se lèvent pour alerter, aviser et arrêter.
L’autre robeux donne une belle repartie : ‘’on se connaît dans le prétoire pour savoir qui vaut quoi en droit ou en procédure. Les années passent que cela n’a pas changé! A force de n’avoir plus de dossiers, d’être plus visible sur les réseaux sociaux que dans le prétoire, on finit par faire des appels du pied à la constitution. Pouaaaaaa! Rien de professionnel. Dans le prétoire on se connaît techniquement et ça ne date pas d’hier.
L’éthique et la déontologie voudraient que l’on se garde de commentaires publics sur les dossiers dont traitement en cours même quand on y est constitué à fortiori quand ce n’est pas le cas. L’immunité de parole c’est dans le prétoire pas sur les réseaux sociaux.
Le Procureur s’est trompé ou pas, allez y vous constituer gratuitement dans le dossier pour pouvoir prendre part au débat technique qui aura lieu à la barre et le public verra ce que vous valez en droit et en procédure. Le reste n’est que populisme prétentieux. Des confrères sont constitués et ils préparent leur dossier tranquillement. Ils méritent respect’’.

 

Source: Info-Matin

MaliwebEditorial
Entre un spectacle survolté à la hauteur de la réputation sulfureuse de la Kim Kardashian malienne enflamme le public très abreuvé à voir des robeux se donner de la repartie et une mélodie panégyrique de la magnanimité de la CEDEAO à l’endroit de notre Bled dont le Tweetman et...