Malgré les efforts du ministre en charge du Commerce, de l’Industrie et des Investissements à travers la DGCC, les prix de certains produits de première nécessité restent  très chers pour les consommateurs.  

 

Le gouvernement, notamment le ministre en tutelle du commerce, de l’industrie et des investissements à travers la DGCC, aurait-il oublié son rôle face à la cherté de la vie dont souffrent de plus en plus les populations ? Selon des sources médiatiques, mais aussi à travers des constats dans des marchés, des centres commerciaux, auprès des distributeurs, des détaillants, les prix de certaines denrées de première nécessité demeurent chers pour les  consommateurs. Ces produits sont entre autres : le sac de 50 kilogrammes de sucre est désormais vendu à 25.000 FCFA en gros ; le kilo en détail se vend 550 FCFA depuis plus d’une semaine. Après le sucre, le kilo de la viande avec os est vendu à 2.800 FCFA, voire à 3000 FCFA selon les marchés. Quant au prix du kilo des riz importés, il a grimpé de 25 et 50 FCFA selon les qualités. Et le prix de l’huile est au-delà de 21.500 FCFA par bidon alors que le lait varie entre 55.000 à 60.000 le sac. Quant à la farine, elle fait 450 FCFA au détail. De cela, plusieurs boulangeries prévoient de ramener le prix du  pain de 300g à 300F. Malgré les dispositifs pris par le gouvernement, ces prix sont sur le point de grimper. Les détaillants, les commerçants ambulants, les magasiniers déplorent quotidiennement cette situation précaire. Malgré les marches de certains de nos citoyens, la création des plateformes, des groupements et autres mouvements qui continuent pour montrer le mécontentement général au gouvernement, singulièrement le Premier ministre dont slogan est l’apaisement du climat social, la situation prévaut toujours. En toute évidence, on ne cessera jamais d’interpeller le gouvernement pour faire face à la situation actuelle afin d’éviter des réactions déplorables.

Lassana Sow  

Source : LE COMBAT

MaliwebEconomieEditorial
Malgré les efforts du ministre en charge du Commerce, de l’Industrie et des Investissements à travers la DGCC, les prix de certains produits de première nécessité restent  très chers pour les consommateurs.     Le gouvernement, notamment le ministre en tutelle du commerce, de l’industrie et des investissements à travers la DGCC,...