La Cour d’Assises spéciale s’est penchée, hier mardi, sur l’affaire ministère public contre Alkouassari Abdourazak dit Abdourazak Maïga, jugé pour  » blanchiment de capitaux « . A l’issue du jugement par contumace, le jury a condamné l’accusé à 7 ans de prison et au paiement de 71 milliards de FCFA.

 

Il résulte du rapport N°008/CENTIF-Mali, en date du 3 mai 2018, et de l’information des faits suivants que, courant mai 2014, le nommé Alkouassari Abdourazak, enseignant du Second cycle de son état, ouvrit un compte d’épargne N°2532705901-47 dans les livres d’une banque de la place. Ainsi, entre le 5 mai 2014 et le 23 février 2018, ledit compte enregistra la somme de 23.791.163.693 F CFA au crédit et celle de 23.631.104.900 F CFA au débit. L’analyse des relevés de comptes révéla que les montants étaient versés dans le compte de l’enseignant et le plus souvent par de tierces personnes et que ces versements étaient suivis de retraits.

Les enquêtes révélèrent que le susnommé est connu sous le nom de Abdourazak Maïga et qu’en plus de sa profession d’enseignant, il est promoteur du Lycée privé dénommé « Anoura » et qu’il aurait des relations d’affaire avec le nommé Baba Ould Cheick, connu pour ses liens avec  » les groupes salafistes et narcotrafiquants « . L’incohérence entre les montants virés dans son compte et son activité déclarée amena la Cellule de Traitement des Informations Financières (CENTIF) à retenir des indices de  » blanchiment de capitaux « , d’où la saisine du Procureur de la République en charge du Pôle Judiciaire Spécialisé, qui décida de l’ouverture d’une information judiciaire pour  » blanchiment de capitaux et financement du terrorisme contre le susnommé « .

Considérant qu’aux termes des dispositions de l’article 8 de la Loi n°2016-008 du 17 mars 2016 portant loi uniforme relave à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme  » on entend par financement du terrorisme, tout acte commis par une personne physique ou morale qui, par quelque moyen que ce soit, directement ou indirectement, a délibérément fourni ou réuni des biens, fonds ou autres ressources financières, dans l’intention de les utiliser ou sachant qu’il seront utilisés en vue de commettre un acte terroriste « .

La Cour a infligé à Alkouassari Abdourazak dit Abdourazak Maïga  7 ans de prison, avec le paiement de 71 milliards de F CFA et 10 millions de F CFA pour la réparation des dommages causés à l’Etat.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

MaliwebEditorialFaits diversJustice
La Cour d’Assises spéciale s’est penchée, hier mardi, sur l’affaire ministère public contre Alkouassari Abdourazak dit Abdourazak Maïga, jugé pour  » blanchiment de capitaux « . A l’issue du jugement par contumace, le jury a condamné l’accusé à 7 ans de prison et au paiement de 71 milliards de FCFA.   Il...