Le jeune militaire a rendu une visite surprise nocturne à un policier stagiaire et a tenté de lui voler son engin à deux roues. La victime n’a eu son salut que grâce à l’intervention de ses collègues patrouilleurs

 

X est le jeune sergent militaire pris la semaine dernière, alors qu’il tentait de soustraire la moto d’un jeune stagiaire de la police. Malheureusement pour lui, sa tentative a tourné court à la suite d’une intervention des forces de sécurité.

Dans le secteur de Kalaban-coro à la périphérie de Bamako, où les faits se sont passés, les habitants voisins du policier et même ceux au-delà n’en reviennent toujours pas de cette histoire de cambriolage spectaculaire, surtout de la part d’un porteur d’uniforme dont l’une des missions est d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans la cité et la défense du territoire national.

D’après les informations recueillies, les faits se sont passés dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 juillet dernier. C’était vers les environs de 3 heures du matin, lorsque le policier stagiaire a reçu la visite du militaire. Aucune de nos de nos sources n’a pu affirmer ou infirmer si les deux porteurs d‘uniforme se connaissaient bien avant ce jour-là. Mais en revanche, il est clairement établi que le jeune sergent de l’armée est venu chez sa future victime très tard nuitamment.

Il s’est trouvé que le jeune sergent stagiaire de police venait d’achever sa formation de base. Fraichement revenu à la maison, il s’était payé une nouvelle moto Djakarta pour lui faciliter les déplacements, surtout qu’il était nouvellement recruté. Mais le policier stagiaire avait certainement oublié un fait. Il était extrêmement risqué de s’acheter un engin flambant neuf de type Djakarta à Bamako sans réunir les conditions sécuritaires y afférentes. Le cas échéant, c’est de prendre le risque de se mettre des voleurs de tout acabit sur son dos.
Bizarrement, c’est ce qui est arrivé au jeune policier stagiaire.

S’il faut croire certaines de nos sources, le militaire suspect de ce vol, a dû avoir des échos sur le fait que le policier a acheté une nouvelle moto Djakarta après la fin de sa formation. Il a ainsi planifié une stratégie pour le déposséder de son bien à son domicile. Mais il n’avait pas calculé avec toute la ténacité de sa future victime pour faire échouer son plan.

à l’heure indiquée, lorsque X s’est présenté dans la famille de sa victime, toute la maisonnée dormait à poings fermés. Puis, sans se gêner outre mesure, il s’est dirigé directement vers la chambre à coucher du policier. Puis, comme s’ils avaient convenu de se voir à cette heure, il a tapé sur le battant de la porte pour que sa victime se réveille. Complètement confu et surpris par cette façon de faire d’un inconnu à une heure aussi tardive, le policier a refusé catégoriquement d’ouvrir sa porte. Sous aucun prétexte, il na accepté ouvrir la porte à ce visiteur nocturne d’un autre genre.

Cette attitude du policier n’était pas du gout du militaire voleur. Subitement, il a piqué une colère indescriptible. Puis, il s’est mis à injurier grossièrement son vis-à-vis pour l’obliger à ouvrir la porte de sa chambre à coucher. Mais malgré tout, le jeune policier est resté inflexible sur sa position. Son voleur également est resté dans sa logique de violence verbale. Plus le temps passe, plus il s’énervait.

C’est ainsi qu’il a décidé de passer à la vitesse supérieure. Sans chercher à comprendre quoi que ce soit, il a défoncé la porte pour faire irruption dans la chambre de sa victime. Il a essayé des techniques propres aux bandits de grand chemin pour ouvrir la porte avec force. Il était parvenu à introduire une main dans la persienne dans l’intention d’arracher le loquet de la serrure avec un objet métallique qu’il détenait. C’est en ce moment que sa victime a compris qu’il était décidé à aller jusqu’ au bout de sa logique.

Le jeune policier a cherché un moyen de défense pour empêcher le voleur d’arriver à ses fins. Dans le feu de l’action, il s’est servi d’un arrache-clou qu’il avait dans sa chambre. Puis sans hésiter une seconde, il a violemment frappé la main de son voleur pour le décourager à poursuivre son projet.

Le temps que le militaire voleur se remette de la douleur occasionnée, la victime a eu la présence d’esprit d’appeler le numéro d’urgence de la police nationale. Dans la foulée, les éléments patrouilleurs du commissariat de police de Kalaban-coro ont été informés de ce qu’un de leurs collègues était entrain de vivre dans le même quartier.

Idem pour les pandores de la Brigade territoriale de Kalaban-coro. Ainsi, plusieurs éléments de la police et de la gendarmerie se sont retrouvés chez leur collègue qui était dans une mauvaise passe. C’est ainsi que la victime a été sauvée avant que les pandores ne mettent la main sur le militaire voleur pour se charger de la suite à donner cet acte spectaculaire.


Tamba CAMARA

Source : L’ESSOR

MaliwebEditorialFaits divers
Le jeune militaire a rendu une visite surprise nocturne à un policier stagiaire et a tenté de lui voler son engin à deux roues. La victime n’a eu son salut que grâce à l’intervention de ses collègues patrouilleurs   X est le jeune sergent militaire pris la semaine dernière, alors qu’il...