La Cour d’assises a rendu son arrêt sur l’affaire ministère public contre Harouna Traoré et Lamine Fofana, jugés pour  » vol qualifié, détention illégale d’arme et de stupéfiant « . Le premier a été condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme. Son acolyte, jugé par contumace, suivant le Code de la procédure pénale, a pris la peine de mort.

 

Dans la nuit du 26 septembre 2016, à Kalaban-coro, Harouna Traoré et Lamine Fofana, munis d’une arme artisanale, braquèrent un usager de la route et le dépossédèrent de sa mobylette. Au cours de leur fuite, ils ont été rattrapés par la foule et mis à la disposition des éléments du commissariat de police du 15è Arrondissement pour des besoins d’enquête. Une perquisition de leur domicile a permis aux policiers de retrouver des boules de chanvre indien et une tenue de la Gendarmerie. Ainsi, le parquet de la commune V inculpera les deux jeunes pour  » vol qualifié, détention illégale d’arme et de stupéfiant « .

En l’absence de son comparse, Lamine Fofana, l’accusé Harouna Traoré a comparu seul devant la Cour. Il expliquera qu’ils se sont munis d’une arme à feu pour contraindre leur victime à leur céder la moto. Ajoutant que ce dernier s’était exécuté mais l’arrivée impromptue de la foule a fait déjouer leur opération. Il fit dans la foulée son mea culpa.

Le parquet, dans son réquisitoire, a demandé de maintenir l’accusé dans les liens de prévention suivant les dispositions du Code pénal. Il arguera que les individus de son acabit écument les quartiers de la capitale et plongent les populations dans l’angoisse. Quant à la défense, il a plaidé coupable pour son client qui a déjà reconnu les faits durant toute la procédure.

La Cour, dans sa sagacité, a infligé cinq ans d’emprisonnement ferme à Harouna Traoré. Son comparse Lamine Fofana a été condamné à la peine de mort par contumace.

O.B

Source: l’Indépendant

MaliwebEditorialFaits diversJustice
La Cour d’assises a rendu son arrêt sur l’affaire ministère public contre Harouna Traoré et Lamine Fofana, jugés pour  » vol qualifié, détention illégale d’arme et de stupéfiant « . Le premier a été condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme. Son acolyte, jugé par contumace, suivant le Code de la...