A moins de six  petits mois de la fin de la Transition, comme si personne ne sait comment fonctionne les choses, des nominations de chargés de missions, conseillers, secrétaires généraux et autres directeurs généraux et nationaux, continuent de pleuvoir.amadou haya sanogo dioncounda traore diongo sissoko gouvernement mali

On comprend aisément lorsqu’un ministre fait des changements à certains niveaux (Chef de Cabinet, attaché et même secrétaire particulier ou particulière), mais de là, à changer tout, absolument tout, même les directeurs, conseillers et DG ou DN, c’est vraiment là où, on est vraiment très inquiet

Il ne se passe plus un seul conseil des ministres sans qu’on n’entende que des personnes, dans tous les départements, finalement sont nommées. La question que le malien lambda se pose est de savoir, si ces personnes qui remplacent d’autres tous les mercredis, ont seulement conscience de ce qui va leur arriver dans moins de petits (6) mois. Pourquoi cette folle propension ? Savent –elles seulement, que le nouveau pouvoir républicain et démocratique qui viendra s’installer après le scrutin présidentiel de juillet (Hollande a parlé), n’entendra rien faire avec les bras et têtes transitionnels ?

Elles savent, mais n’en ont cure, répond une bonne vieille intelligence de l’Admistration malienne, ajoutant que tout ceci procède d’un seul et unique dessein. Monter à l’étage, s’installer confortement à la table et se servir royalement dans le met transitionnel, parce que, personne ne viendra demander de compte à un cadre qui a servi sous la transition, un pouvoir qui loge toutes les gâche ries dans les tiroirs de pertes et profits. Alors pourquoi, ne pas mettre les pieds et les mains pour s’offrir ne serait-ce qu’un strapontin ?

Alors, messieurs les ministres de la république arrêtez, pardon arrêtez. Les maliens attendent impatiemment la fin de la Transition pour avoir un pouvoir fort, conscient et responsable.

Fadi Ganda