Victime  » d’escroquerie  » et  » faux et usage de faux « dans la transaction de l’or de Bamako à Doubaï, Sékou Keïta, mandataire de la société 9153-3216 QUEBEC INC, a porté plainte au tribunal de Grande instance de la commune VI du district de Bamako contre l’opérateur économique, Aboubacar Sidiki Bathily dit « Papou Bathily  » et son «complice» transitaire Oumar Yanogué. Le premier nommé étant mis en liberté provisoire, le second a été écroué, lundi 11 octobre, à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako -Coura.

 

Sékou Keïta, PDG deNew Vision Plus nous a approchés, mardi dernier, dans nos locaux pour expliquer l’  » escroquerie «  dont il a été l’objet de la part de son ami, Aboubacar SidikiBathily à propos d’une affaire relative à la transaction de l’or.

Il relatera que courant 2019, il a approché Aboubacar Bathily, un ami de longue date, afin de l’aider à acheter de l’or et à l’exporter sur Doubaï pour le compte d’un partenaire canadien répondant au nom de Jean Marc Lavoie, PDG de la société 9153-3216 QUEBEC INC. Pour réaliser cette affaire, il a mis en contact Boubacar Bathily et son partenaire canadien. Au cours des échanges, M.Bathily a dit qu’il a un ami milliardaire malien détenteur de gisements d’or au Mali, en Sierra Leone et en Guinée. C’est ainsi qu’il expédia tous les documents du contrat au Canada pour Jean Marc Lavoie. Un mois plus tard, celui-ci donna son accord pour la signature du contrat. C’est ainsi que M. Bathily a mis en relationle mandataire du canadien au Mali, Sékou Keïta et son transitaire, spécialisé dans la transaction de l’or, Oumar Yanogué, directeur de SOGETRANSCO BTP SARL Mali. Ce dernier l’expliquera qu’une fois que la quantité de l’or dépasse 100 kilos, il fera une remise du prix du marché. Ainsi, la société canadienne s’est engagée pour 200 kilos d’or, a souligné M. Keïta. Lesquels devaient être livrés par tranche de 100 kilos.Et de préciser que  la valeur de 100 kilos faisait 2 milliards 900 millions de F CFA. Il dira que le transitaire a expliqué que 7% de cette somme qui est équivalent de 120 millions de F CFAdevait d’abord être payés pour les frais de taxes relatives à l’exportation de l’or notamment la  douane, les affaires économiques.

 » Au moment où nous nous apprêtons à payer cette somme, le représentant des sept villages des sites d’extraction de l’or a refusé de signer le certificat de propreté. Arguant que le canadien doit d’abord payer 50% de la valeur de la marchandise à Bamako. Toute chose qui ne figurait pas dans les clauses du contrat « , a dénoncé Sékou Keïta.Ajoutant que pour sécuriser la transaction, le canadien avait engagé un avocat,maisAboubacar Bathily n’a pas voulu cela. Il a rassuré que lui-même se chargera de garantir la transaction. C’est suite à cette confiance donnée que les 120 millions de F CFA ont été remis à Oumar Yanogué, le 29 juillet 2019 contre décharge au nom de Jean Marc Lavoie. Comme si cela ne suffisait pas, Aboubacar Bathily a demandé 15 millions de F CFA pour la transaction de l’or.

Selon Sékou Keita, son partenaire canadien a pu remettre 3 millions de FCFA et M. Bathily a retiré 12 millions de F CFA sur les 120 millions de F CFA déposés à la banque pour compléter la somme de 15 millions de F CFA afin de procéder à la transaction. Aussi l’opérateur économique a indiqué à Jean Marc Lavoie son agence de voyage pour réserver trois billets de classe business à 3 millions 250 milles de F CFA pour Doubaï où l’or devait être exporté.

Et c’est après que Sékou Keïta dira qu’il a été informé par Aboubacar Bathily que l’or en transit à l’Aéroport de Nairobia été saisi par la douane kényane.

Depuis plus d’une année et demie, précise Keïta, toutes les démarches entreprises par lui pour que M. Bathily poursuive la transaction sont restées vaines.

Ainsi, il expliquera qu’en réalité, les 120 millions de F CFA n’ont pas été payés à la douane et les frais exposés pour convoyer l’or n’ont pas été non plus payés à qui de droit. S’y ajoute le fait que les dossiers du contrat étaient faux.

C’est ainsi qu’il a déposé une plainte pour  » escroquerie  »  » faux et usage de faux «  au tribunal de la commune VI, le 26 novembre 2020 contre Aboubacar Bathily et ses complices Oumar Yanogué et Moussa Bakayoko (l’agent qui voyage avec l’or).  » Bathily est allé démarcher mes parents pour que je retire ma plainte, j’ai refusé « .

Selon Sékou Kéïta, à son tour M. Bathily est allé se plaindre au tribunal de la commune I contre lui pour  » escroquerie  » alors que la décharge des 120 millions de F CFA était au nom de Lavoie.  » J’ai été placé sous mandat de dépôt à la prison de Bamako-Coura, le 28 décembre 2020. Et par la suite j’ai été jugé et condamné à une année ferme et au payement de 12 millions de F CFA et 2 millions de F CFA pour dommages et intérêts  » a indiqué Sékou Kéïta.

Par ailleurs,  » j’ai interjeté en appel devant la Cour d’Appel. Aboubacra Bathily ne s’est pas présenté à l’audience et j’ai été jugé non coupable « . Ajoutant que lors de son incarcération à la prison, suite à sa plainte au niveau du  tribunal de la commune VI, le juge d’instruction a  arrêté et placé Bathily sous mandat de dépôt à la prison. Quelques mois après, il a recouvré la liberté provisoire sous caution de 25 millions de F CFA.

Et le dimanche 10 octobre dernier, Sékou Kéïta a été informé par le commissaire principal du commissariat du 16ème arrondissement que OumarYanogué a été interpellé la veille et mis à la disposition du juge d’instruction du même tribunal.C’est ainsi qu’il a été placé sous mandat de dépôt, le lundi 11 octobre dernier.

Sékou Keïta demande à ce que la justice soit faite et qu’on lui restitue ces 120 millions de F CFA ainsi que les frais y afférents.

Falé  COULIBALY

Source: l’Indépendant

MaliwebEditorialFaits diversJustice
Victime  » d’escroquerie  » et  » faux et usage de faux « dans la transaction de l’or de Bamako à Doubaï, Sékou Keïta, mandataire de la société 9153-3216 QUEBEC INC, a porté plainte au tribunal de Grande instance de la commune VI du district de Bamako contre l’opérateur économique,...