C’est dans le village de Sala, commune rurale de N’Gabacoro Droit, que la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, a procédé, ce vendredi 15 octobre 2021, au lancement de la 14e édition de la campagne nationale de lavage des mains au savon.

 

Mme la ministre a mis à profit cette occasion pour exhorter les populations à intégrer cette pratique (lavage des mains au salon) dans leur quotidien afin de lutter contre de nombreuses maladies. Le thème de cette 14 ème édition est : « Notre avenir est à portée de mains-Allons de l’avant ensemble, est une occasion d’œuvrer en faveur de l’hygiène des mains ». C’est aussi un volet très important de l’initiative : Hygiène des mains pour tous de l’Organisation Mondiale de la Santé dont l’objectif est de prévenir et contrôler la Covid 19.

C’est donc partie pour les activités de la 14 ème édition du lavage des mains au savon. Pour cette édition 2021, le village de Sala dans la commune rurale de N’Gabacoro Droit, cercle de Kati a été choisi pour abriter la cérémonie. Une véritable fête pour la population rurale dont les enfants, tout de blanc vêtus, exprimant leur adhésion à la cause, ont suivi et repris avec intérêt la démonstration du lavage des mains au savon faite par la cheffe du département de la santé.

Pour la circonstance, la Ministre a remis 1500 dispositifs de type individuel ou familial et 100 dispositifs de type collectif à la population de Sala. Dans son intervention, Diéminatou SANGARE n’a pas caché son désir de voir un changement de comportement des Maliens à travers ces genres de campagne.

Selon la Ministre SANGARE, le lavage des mains est une habitude qui permet d’éviter, de prévenir les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aigües, des fièvres hémorragiques comme la maladie à virus Ebola, la Covid-19, le trachome, les infections de la peau et bien d’autres maladies. Elle a rappelé l’importance de certaines pratiques essentielles qui nécessitent le lavage des mains au savon à savoir : au sortir des toilettes, avant et après les soins d’hygiène des enfants, avant de cuisiner, avant de manger, après tout contact avec les liquides biologiques, les surfaces et objets souillés.

Pour ce faire, Diéminatou SANGARE invite la population à la propreté des mains au quotidien afin de sauver des vies humaines surtout en cette période où nous sommes engagés dans la lutte contre la maladie à coronavirus. Il y a donc lieu d’accentuer la sensibilisation autour du lavage des mains au savon pour la simple raison qu’il réduit de plus de 90% la charge microbienne. Elle joue également un rôle prépondérant dans la prévention des maladies infectieuses telles que les infections de la peau, certaines infections bactériennes, virales et parasitaires, les fièvres hémorragiques comme la maladie à virus Ebola, la grippe et la poliomyélite.

Mais les autorités sanitaires voudraient que la pratique soit accompagnée par d’autres mesures d’hygiène comme la consommation d’eau potable ainsi que son utilisation, la protection des aliments contre les contaminations, la désinfection des fruits et légumes avant consommation et l’utilisation/entretien des latrines.

C’est en présence des partenaires techniques et financiers de la santé, des autorités administratives et politiques de la 2ème région et d’un nombre considérable de la population rurale que cette importante a été lancée.

Dans leur prise de parole, le maire de la Commune rurale de N’Gabacoro-Droit Agaly Abdoulahy CISSE et le chef de village de Sala, Bayi DIARRA ont salué et remercié les autorités sanitaires pour le choix porté sur leur localité. Ils promettent de s’investir pour l’intégration absolue du lavage des mains au savon par leur population. Pour la Représentante Adjointe de l’UNICEF au Mali, Mme Macoura Oularé, la célébration de la journée mondiale du lavage des mains au savon vise la mobilisation des décideurs politiques et des populations autour de la question.

De façon mondiale l’UNICEF estime que la pratique réduit de près de la moitié les maladies diarrhéiques et jusqu’à 20% l’incidence des infections respiratoires aigües. Autres statistiques selon l’UNICEF, l’étude d’impact sur l’Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) menée au Mali, les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement a révélé une réduction de la prévalence des retards de croissance sévères de 22% chez les enfants de moins de 5 ans en outre cette pratique simple peut réduire de 36% la probabilité d’infection à la Covid 19. D’où l’engagement de l’UNICEF pour la promotion des dispositifs individuels et collectifs de lavage des mains au savon au Mali surtout dans les familles ,les écoles et les lieux publics.

Source : Ccom MSDS

MaliwebEditorialSanté
C’est dans le village de Sala, commune rurale de N’Gabacoro Droit, que la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, a procédé, ce vendredi 15 octobre 2021, au lancement de la 14e édition de la campagne nationale de lavage des mains au savon.   Mme la ministre...