Entre 2018 et 2020, plus de 76 000 000 FCFA se sont évaporés à la Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable-Société Anonyme (SOMAPEP-SA). Le rapport de la vérification faite par le bureau du vérificateur   général, nous a été sous soumis hier, jeudi 18 novembre 2021.

Comme beaucoup il l’a fait avec beaucoup d’autres structures, le bureau du vérificateur général a effectué des missions d’enquête sur la gestion de la Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable-Société Anonyme. Des irrégularités administratives et financières ont été constatées. Des recommandations ont été également formulées.

D’abord, concernant les irrégularités administratives, des recommandations ont été adressées au Ministre chargé de l’Énergie et de l’Eau. Selon le rapport, ce dernier doit faire élaborer un avenant au contrat de concession en vue de matérialiser toute extension du périmètre de concession. Quant au président du Conseil d’administration, il doit, à en croire le rapport du vegal, veiller à l’élaboration d’un manuel de procédures administratives, financières et comptables.

Au DG de la SOMAPEP-SA , il est conseillé, entre autres :  d’élaborer un manuel de procédures administratives, financières et comptables ; -respecter les dispositions du Code des marchés publics relatives au paiement de l’avance de démarrage ;  soumettre à la Direction Générale des Marchés Publics et des Délégations de Service Public pour numérotation, tous les contrats dont le seuil l’exige ; exiger des prestataires, la fourniture des véhicules objet des engagements contractuels ; faire respecter les délais contractuels par les entreprises ; respecter la procédure de mise en concurrence pour les achats inférieurs au seuil de passation des marchés ; procéder au suivi budgétaire du projet Kabala ; respecter les modes de passation de marchés suivant la procédure de gestion du projet Kabala.

Les irrégularités financières sont énormes. Le montant total s’élève à 76 449 273 FCFA.

Comme d’habitude, le bureau du vérificateur a fait des dénonciations au président de la section des comptes de la cour suprême et au procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune iii du district de Bamako, charge du pôle économique et financier relativement. Ces dénonciations concernant le paiement indu de l’IRVM à la place du PCA pour 8 100 000 FCFA ; la non retenue de l’IRVM sur les indemnités des administrateurs pour 19 440 000 FCFA ; au paiement d’indemnités de fonction indues aux administrateurs pour 7 500 000 FCFA ; les paiements sans pièces justificatives pour 2 790 000 FCFA ; à la non application des pénalités de retard pour 28 745 172 FCFA ; la cession de deux véhicules à un montant inférieur à leur valeur d’expertise pour 7 121 671 FCFA ; le paiement d’indemnités mensuelles d’entretien et de réparation dans le cadre des contrats de location-vente pour 2 752 430 FCFA.

Il faut rappeler que la SOMAPEP-SA a pour missions de réaliser les infrastructures hydrauliques dont elle est concessionnaire. Il s’agit des ouvrages de production, de stockage et de distribution, en vue d’assurer un accès durable à l’eau potable des populations urbaines du Mali.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

MaliwebCorruptionEditorialMalijet
Entre 2018 et 2020, plus de 76 000 000 FCFA se sont évaporés à la Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable-Société Anonyme (SOMAPEP-SA). Le rapport de la vérification faite par le bureau du vérificateur   général, nous a été sous soumis hier, jeudi 18 novembre 2021. Comme beaucoup il l’a fait avec beaucoup...