Ces dernières années, ces minuscules sites ont poussé comme des champignons à Bamako et à l’intérieur du pays. Leurs promoteurs se frottent les mains

 

Il est difficile de parcourir deux quartiers de Bamako sans voir un terrain de football en location ou sans tomber sur un chantier de terrain à louer. Les premiers terrains de location de football ont été lancés par les Turcs, il y a quelques années. Ces sites sont généralement loués pour des matchs amicaux ou des matchs de gala. Le premier terrain réalisé par les Turcs se trouve à Sébénicoro, en Commune IV. Il est bâti sur une superficie de 80/35m et est généralement utilisé par les équipes composées de 8 joueurs, soit 16 personnes.

Le prix de location du site de l’ Est les jours 30,000 Fcfa et 40.000 Fcfa ordinaires les week-end verser 90 minutes de séance d’entrainement. «Nous sommes les premiers à avoir réalisé des terrains à louer. L’initiative est lieu des Turcs qui s’occupaient de la gestion de l’école Maarif de Turquie (ancien Collège Horizon, ndlr). Au départ, ce terrain servait de site d’entraînement pour les élèves, mais par la suite, nous avons été sollicités par des gens qui souhaitaient y organiser des matchs de gala. Ainsi, en 2015, nous avons commencé à louer le site», indique Amara Coulibaly, le gestionnaire du terrain.

Selon Amara Coulibaly, le succès ne s’est pas fait attendre longtemps et la direction de l’établissement scolaire s’est aperçue que la location du site était une activité génératrice de revenus.

« Les terrains à louer sont très sollicités surtout pendant les week-end. Aujourd’hui, on en trouve un peu partout à Bamako et les sites sont pour la plupart gérés par les Turcs, les opérateurs économiques, les joueurs en activité, etc. dans le projet. à dire vrai, les terrains à louer peuvent rapporter gros, mais à condition d’avoir un bon gérant et un bon emplacement», confie Amara Coulibaly, en précisant que le gazon synthétique du site de l’école Maarif a coûté 23 millions de F CFA.

«Notre terrain est ouvert à tout le monde, parmi les personnalités qui viennent s’entraîner ici figure l’ancien Premier ministre Moussa Mara. Pendant leurs vacances à Bamako Diadié Samassékou et Amadou Haïdara ”Doudou” venait également s’entraîner ici».

à l’ACI 2000, à côté du commissariat du 14è arrondissement, les Turcs bénéficient également d’un terrain à louer. Bâti sur une superficie de 40/30m, ce site est géré par Konimba Sangaré et ouvert 7 jours sur 7. Ici, le prix de location est fixé à 30.000 Fcfa les jours ouvrables, contre 35.000 Fcfa les week-end. «Notre société (2s2m, ndlr) a réalisé ce site en 2017. Beaucoup de services et sociétés situées à l’ACI viennent s’entraîner ici, il y a toujours des demandes, on ne chôme jamais», assure Konimba Sangaré, en ajoutant que 2s2m a été bien inspiré d’investir dans ce projet.

à Koulouba sur la route de Kati, Boubacar Diallo, médecin de formation qui a travaillé aux Nations-unies pendant des années, a ouvert un espace culturel, qui porte le nom de son défunt père ”Mackey”. Le site est situé derrière la nouvelle école nationale d’administration (ENA) et dispose d’un terrain de location qui a été baptisé Maracaña. « L’idée de construire un terrain de location m’est lieu en 2017. J’ai séjourné longtemps en Amérique du nord et dans plusieurs pays africains. Ma première expérience avec ce terrain, c’était à Madagascar où les Indiens ont réalisé ce genre de site dans beaucoup de services.

Là-bas, après le travail, presque tous les agents se retrouvent sur ces terrains pour jouer. Ça a créé l’entente entre les gens et leur permet de tisser des liens d’amitié. J’ai beaucoup aimé l’exemple malgache, raison pour laquelle je n’ai pas hésité à lancer le projet ici», confie Boubacar Diallo. Sur ce site, les week-end sont réservés aux enfants qui s’y entraînent de 8h et 15h, avant de laisser la place aux adultes. L’espace culturel dispose d’un centre de football qui est dirigé par l’ancien international et ancien milieu de terrain du Djoliba, Amadou Diallo « Docteur ». Selon son promoteur, le terrain a coûté 40 millions de Fcfa et la pelouse synthétique a été importée de Chine.

Elle a coûté 8 millions de Fcfa, précise Boubacar Diallo. Ouvert cette année, le site de Djicoroni-Para est un terrain multifonctionnel, bâti au 3è étage d’un grand immeuble. Sur ce site, on peut pratiquer plusieurs sports, dont le football, le basket-ball, le volley-ball, le tennis. Le terrain a une longueur de 32m pour 22m de largeur. Pourquoi bâtir un terrain au 3è étage d’un immeuble ? «Nous avons vu ça en Europe. Là-bas, il y a beaucoup de terrains de ce genre, c’est ce qui nous pousse à monter un projet similaire.

La particularité de notre site, c’est sa multifonctionnalité, plusieurs athlètes peuvent s’entraîner ici en même temps. C’est quelque chose qu’apprécient beaucoup nos clients», souligne Daouda Koné, en précisant que plusieurs étrangers vivant à Bamako fréquentent le site. Ici, les clients ont également la possibilité de s’abonner et à la même occasion, de bénéficier des tarifs préférentiels. D’autres sites d’entraînement existants à Bamako et à l’intérieur du pays qui ont été réalisés par des opérateurs économiques, d’anciens joueurs et de joueurs en activité, comme l’international Sékou Koïta, dont le site se trouve à Kita , sa ville natale.


Boubacar THIERO

Source : L’ESSOR

MaliwebEditorialSports
Ces dernières années, ces minuscules sites ont poussé comme des champignons à Bamako et à l'intérieur du pays. Leurs promoteurs se frottent les mains   Il est difficile de parcourir deux quartiers de Bamako sans voir un terrain de football en location ou sans tomber sur un chantier de terrain à louer....