La cérémonie de remise de prix d’excellence aux élèves de la neuvième année suite au concours de Mathématiques et Physique-Chimie organisé fin mai dernier qui en était à sa deuxième édition, s’est tenue samedi 12 juin 2021 dans les locaux de l’école Barry Lands à Bamako, sous le parrainage de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé.

Ils sont au total 21 candidats provenant de 7 écoles, à avoir  participé  à ce concours initié par le promoteur  de l’école Barry Lands, M. Abdrahamane Barry, dans le but d’inciter à la culture de l’excellence chez les jeunes élèves et récompenser les meilleurs parmi eux.

Si tous les élèves ayant participé au concours ont bénéficié d’une attestation symbolique de participation, les 3 premiers lauréats ont été spécialement  primés. Il s’agit de Abdoulaye Diarra, représentant l’école initiatrice du concours, Barry Lands, qui a été classé premier, avec une moyenne de 17,37, suivi de Aichata Bengaly, 2ème avec 17 de moyenne et Mohamed Diarra de l’école Colmo, 3ème avec 13,75.

« La célébration des élèves qui se distinguent par la qualité de leur travail, notamment en maths et en physique-chimie est une expérience exemplaire de promotion d’une véritable culture de l’excellence », a indiqué le représentant du CAP de Banankabougou dont relèvent les différentes écoles ayant concouru.

Refonder l’école

« C’est important que nous soutenons le développement des matières et des filières scientifiques  dans notre système. Ceci nous oblige à soutenir ces genres d’initiative pour dire qu’il faut aller dans ce sens », a affirmé l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, encourageant les jeunes élèves à rechercher constamment l’excellence tout au long de leur cursus scolaire et au-delà.

En parrainant ce concours, le numéro 1 des Fare An Ka Wuli, dont la vision déclinée dans son programme de gouvernance accorde une place de choix à l’éducation nationale, n’a pas manqué de souligner l’importance de réadapter  et refonder celle-ci.

« Nous devons préparer l’école à répondre aux préoccupations économiques, d’emplois dans notre pays ,de formations sur place, la capacité de transformer les choses ici. Les capacités d’un pays, ce sont ses ressources humaines, compétentes. C’est le 3ème élément déterminant de tout développement  économique et social », a-t-il souligné.

Dans la même lignée, Modibo Sidibé a indiqué que cette réadaptation, voire refondation de l’école malienne doit commencer depuis le préscolaire, avec une véritable extension dès cette étape, en lien avec les collectivités locales.

« Nous sommes au 21eme siècle et on ne peut pas attendre le lycée pour familiariser nos enfants à l’informatique, aux technologies nouvelles. On doit commencer à leur apprendre de façon pédagogique dès la maternelle », a insisté celui qui reste convaincu que le fossé entre le Mali et les autres pays dans ce domaine peut être comblé.

Cette cérémonie de remise de remise de prix a également été l’occasion pour l’ancien Premier ministre de répondre à certaines préoccupations des Maliens, à qui l’occasion a été donnée de s’exprimer. Modibo Sidibé est longuement revenu sur des questions récurrentes notamment sur  la sécurité, la corruption, les grèves des enseignants, mais aussi la problématique de la valorisation des langues nationales du Mali.

Mohamed Kenouvi

Source: journaldumali

MaliwebEducation malienne
 La cérémonie de remise de prix d’excellence aux élèves de la neuvième année suite au concours de Mathématiques et Physique-Chimie organisé fin mai dernier qui en était à sa deuxième édition, s’est tenue samedi 12 juin 2021 dans les locaux de l’école Barry Lands à Bamako, sous le parrainage...