Les néo bacheliers sont à la fois dans la joie et le doute car avoir le bac, ne s’avère pas être la seule préoccupation des aspirants étudiants. Après l’obtention du baccalauréat, il y a surtout les études supérieures. Et, là ce n’est pas facile de faire le choix d’une filière à l’université ou d’une formation professionnelle.

Une dizaine de jours après les résultats du bac, la question dont la réponse trouble beaucoup de nouveaux bacheliers, réside dans le choix d’une filière porteuse. Ce choix est facile pour certains, par contre, c’est un vrai casse-tête pour d’autres.

Rokiatou vient tout juste d’obtenir son bac et semble être encore plus stressée, elle est dans le doute et dans l’embarra, car la médecine qui était son premier choix ne semble plus lui plaire autant : « J’ai fait la science expérimentale et depuis quelques jours, mon entourage ne fait que demander ce que je vais faire et à vrai dire, je ne sais pas. Car mes grands frères ne disent rien d’encourageant sur nos universités selon eux le système universitaire malien est pourri. Donc j’attends qu’on lance les concours aux différents instituts, car il parait qu’il y a plus de sérieux », nous confie la jeune fille.

Quant au jeune cheik Amadou Traoré qui vient d’obtenir son bac en série économie, il se trouve est dans une situation indécise. Il est plus penché, vers une formation en gestion, mais l’influence des parents lui pose problème : « Je suis entre la proposition de mes parents qui est de faire l’ENI et mon propre désir qui est fait de faire des études de gestion, c’est pourquoi je préfère attendre un peu avant de faire un choix définitif vue que les inscriptions n’ont pas encore commencée » indique-t-il.

Quant à Mme Berthe, elle explique que ‘’Nombreux sont les enfants qui ne savent pas quoi faire de leur diplôme du bac. Dans de nombreux cas, ils choisiront au hasard ou sur un coup de tête et finiront par regretter leur choix. Tandis que d’autres rateront tout simplement leur vocation et se voueront peut-être à autre chose. De ce fait, les parents ne doivent pas imposer une décision aux enfants. Par contre, ils doivent les assister, les orienter, les écouter, et discuter avec eux par rapport à leur capacité et atouts. Afin de les aider à faire le bon choix », lance-t-elle.

Avoir le bac, c’est important pour tout élève, mais le choix des études qui définira leur vie future est aussi très important, c’est pourquoi les parents s’impliquent dans cette prise de décision pour assurer un avenir prometteur à leurs enfants qui sont jeunes et fougueux qui ne savent souvent pas ce qui est bien pour eux.

Adam DIALLO

Source: Bamakonews

MaliwebEducation malienne
Les néo bacheliers sont à la fois dans la joie et le doute car avoir le bac, ne s’avère pas être la seule préoccupation des aspirants étudiants. Après l’obtention du baccalauréat, il y a surtout les études supérieures. Et, là ce n’est pas facile de faire le choix d’une...