A l’approche des fêtes de fin d’année, le phénomène reprend de plus belle : les braquages routiers. Les coupeurs de route ont repris du service. Il est donc dangereux de voyager sans être inquiété sur nos routes.

Nos routes sont à nouveau confrontées à leurs assauts meurtriers qui n’ont rien à voir avec les accidents de la circulation. Il s’agit avec ces quidams, de braquages de véhicules. Ceux qui s’en rendent coupables sont toujours munis d’armes de guerre. Le comble c’est qu’ils n’hésitent pas à en faire usage dans la commission de leurs forfaitures.

De nombreux usagers qui fréquentent l’intérieur du pays en font les frais. Ces bandits de grand chemin s’emparent sans se sourciller de tous les objets de valeur que les passagers détiennent par devers eux (numéraires, téléphones, bijoux…) et gare à celui qui tente de leur opposer une quelconque résistance ou au chauffeur qui refuse de s’arrêter à leurs sommations. Ils n’hésitent pas à faire feu sur l’intéressé ou à tirer  sur le véhicule.

Plein de fois, il s’en est suivi des morts d’hommes et des blessés. On comprend bien que ce phénomène soit considéré par tout le monde, comme une urgence et une priorité nationale à circonscrire et à enrayer à tout prix. C’est un vrai défi que posent ces coupeurs de route en tentant, par leurs agissements, de compromettre le droit inaliénable et imprescriptible reconnu aux citoyens, de circuler librement dans leur pays. Ils ne sont pas loin d’y parvenir, ayant déjà réussi à semer la psychose et la peur dans l’esprit de nombreux automobilistes et voyageurs.

Source: Le Point