Il est marié à deux femmes et père de 12 enfants dont des jumeaux depuis maintenant six ans. Qu’à cela ne tienne ! Il a jeté son dévolu sur la fille de la seconde épouse de 15 ans qui vivait sous son toit… Sollicitée par la mère de l’enfant, la police a immédiatement pris l’affaire en mains.

 
Il réponde au nom de DRABA, blanchisseur de son état domicilié au quartier SIKORONI en commune I du District de Bamako. Sa fille adoptive issue de la seconde noce du nom de KORONI vivait sous son toit depuis maintenant quelques années.
Profitant de l’absence de la mère biologique partie faire promener les jumeaux en vue d’obtenir des mannes (un concept généralement admis dans nos sociétés), DRABA abusa une première fois de l’adolescente. Et afin d’obtenir le silence de la malheureuse, il la menaça de mort avec un couteau. Elle se tu donc ! Et du coup, DRABA s’engouffra dans la brèche. Il abusa régulièrement de la malheureuse. Et ce qui devrait arriver, arriva. L’adolescente contracta une grossesse.
La mère ayant constaté le changement dans le comportement de la fille, et après consultations médicales, la harcela de questions. Mais par peur de représailles puis que convaincue de se faire tuer par le père, elle s’abstint de parler. La mère insista. Elle résista.
La mère changea alors de tactique et lui promis de ne rien entreprendre contre elle et l’auteur de la grossesse. Alors elle lâcha le morceau : c’était son mari DRABA ! Et patatras ! Le ciel venait de tomber sur la tête de la mère.
Alors que faire ? Comme sa fille KORONI, elle aussi avait peur de son mari. Elle opta finalement pour une solution moins problématique pour elles.
Elle proposa à son mari de l’accompagner chez son grand frère qui habite à N’GOMI, en passant devant le commissariat de police du 17ème arrondissement de Bamako. Arrivée à ce niveau, elle invita l’homme à le suivre à l’intérieur de cette maison (le commissariat) pour une autre affaire. Ignorant ce qui se tramait, DRABA la suivit.
Une fois à l’intérieur, la dame porta plainte (pour attentat sur mineure, viol, menace de mort…) et expliqua tout aux policiers lesquels ne se firent pas prier pour arrêter le suspect.
Le commissariat du 17ème arrondissement, comme il se doit, confia l’affaire au Brigade des mœurs, à sa tête la Commandante Commissaire Divisionnaire KADIATOU DITE KADY TOUNKARA, une véritable gardienne du temple. Le suspect a été placé en garde-à-vue, après avoir reconnu les faits qui lui sont reprochés. Seulement, dit-il, il ignorait que la fille était en état de grossesse suite aux relations sexuelles avec lui.
La commandante de la Brigade des mœurs KADY a ordonné le transfert immédiat du suspect chez le procureur de la commune-I pour attentat sur mineure, viol, et menace de mort. Il a été placé sous mandat de dépôt le lundi 14 Mars dernier.
A signaler que la commandante KADY a pris en charge les frais médicaux de la fille désormais grosse de 3 mois.
A suivre !
Bamananden
JOURNAL KOJUGU  KELEBAA #JKK#
Source: KOJUGU
MaliwebInsoliteInsolite maliSexualitéSexualité malienne
Il est marié à deux femmes et père de 12 enfants dont des jumeaux depuis maintenant six ans. Qu’à cela ne tienne ! Il a jeté son dévolu sur la fille de la seconde épouse de 15 ans qui vivait sous son toit… Sollicitée par la mère de l’enfant,...