*«Salamalekoun» (paix soit sur vous) ! Ainsi s’adressait le jeune l’escroc à ses potentielles victimes dont une vieille dame ce jour-là.*

_*Ces événements se déroulent dans un car VIP climatisé en partance pour la côte d’Ivoire via la localité de la ville frontalière de MANANKORO, dans le cercle BOUGOUNI. Le salut musulman, l’approche respectueuse et l’accoutrement religieux du jeune homme ont vite fait de convaincre la vielle dame.*_
*Alors le jeune homme se présenta. Il dit s’appeler SEYDINA, grand marabout et détenteur d’immenses pouvoirs et en mesure d’apporter réponses et solutions à toutes équations. Il montra des photos de lui en compagnie de dignitaires religieux et politiques du Mali (dont nous tairons les noms) avec lesquels il dit entretenir de profondes relations.
Par la suite, le «Marabout» SEYDINA échangea son numéro de téléphone avec la vieille désormais convaincue d’avoir à faire avec l’un des plus grands marabouts du pays. Rien d’étonnant ! Le mysticisme étant ancré dans les meurs et croyances populaires dans nos sociétés, l’on croit au miracle, aux génies bienfaiteurs, aux djinns, au surnaturel et à l’existence d’êtres censés détenir ses pouvoirs.
Quelques jours plus tard, le jeune Marabout SEYDINA appela la vieille. «Salamalekoun» lança-t-il au bout du fil. La vielle était heureuse d’entendre cette voix, celle du plus grand marabout du pays, surtout qu’elle était en ce moment préoccupée par le sort de son fils M.D de nationalité ivoirienne, lequel cherchait à se rendre à DUBAÏ mais buté à la question des documents administratifs (passeport, visa, etc.).
«Rien de plus facile», rétorqua le «Grand Marabout» ! Il convainc ainsi la vielle, d’être en mesure, aussi bien à travers ses multiples relations au sommet et ses pouvoirs mystiques, d’obtenir tous les documents de voyage pour son rejeton. Il devrait, pour ce faire, et avant toute chose, procéder à une consultation coranique.
Et quelques jours plus tard, il appela la vieille et l’informa des résultats de sa consultation coranique. A ses dires, le voyage du fiston est à portée de main et serait très bénéfique pour lui. Il y avait cependant des frais.
Il commença ainsi à soutirer de l’argent à la vieille et à son fils jusqu’à hauteur de 1.300 000 FRANCS CFA. Mais rien ne se passait.
Alors la vieille et son fils commençaient à douter du jeune marabout SEYDINA. Il était difficilement joignable et les rares fois qu’ils parvenaient à le contacter, il leur répondait laconiquement être en train de «travailler sur la question».
Comme à son habitude, le jeune «Marabout» évolue entre la Côte d’Ivoire et le Mali. A Bamako, il loue un appartement à SIRAKORO MEGUETANA, ainsi qu’une voiture pour ses courses.
A court d’argent, il se tourna alors vers la vieille et l’invita à envoyer son fils M.D. avec de l’argent pour la finalisation de documents de voyage sur DUBAÏ.
A son arrivée à Bamako, il logea dans son appartement habituel à SIRAKORO MEGUETANA. Mais ce qu’il ignorait, c’est que le fils M.D s’était rendu au commissariat de SIRAKORO MEGUETANA pour porter plainte contre lui. Le Commissaire FANTIÈMÉ COULIBALY ordonna alors son interpellation. C’est ainsi qu’un détachement de sa Brigade de Recherche surpris le jeune escroc, «philomane», Marabout et le conduisit au Commissariat.
Suite à l’interrogatoire, le suspect reconnut les faits qui lui sont reprochés. Voulant en savoir davantage, le Commissaire Divisionnaire FANTIÈMÉ COULIBALY demanda comment il pouvait confectionner un passeport malien au profit d’un étranger ? Selon le faux Marabout, c’est un ami à Bamako qui lui a promis de le faire moyennant paiement. Une habitude ? Non, dit-il. «Il s’agit d’une première fois».
La suite des investigations révélèrent qu’il a loué l’appartement à 60.000 FCFA par mois et fait une avance de 30.000 F CFA à la propriétaire ; et loué le véhicule de la promotrice du même appartement à 17.500F CFA par jour pour deux jours, mais sans rien payé du tout. Il a convaincu cette autre dame qu’il prenait ledit appartement en prélude à l’arrivée très prochaine de son maître Spirituel, invité par les plus hautes autorités maliennes pour consultation.
Ce qui intrigue autant le Commissaire Divisionnaire FANTIÈMÉ COULIBALY et ses hommes, c’est la facilité avec laquelle le prétendu Marabout, âgé seulement de 22 ans est parvenu à convaincre ses interlocuteurs dont la mère et son fils, la propriétaire de l’appartement et du véhicule et certainement, beaucoup d’autres personnes rencontrés sur son chemin. Mais ils se rendirent vite compte, au cours de l’audition, que le vrai faux marabout a le verbe facile et l’esprit très vif, capable d’anticiper les questions et préoccupations de ses interlocuteurs. Un vrai «philomane» doublé de psychanalyste capable de convaincre ses victimes d’avoir enfin rencontré le messie en sa personne.
Ainsi, s’arrête l’aventure du jeune marabout SEYDINA celui que l’on surnomme désormais Monsieur «Salamalekoum», formule de salutation par laquelle il entamait la conversation avec ses victimes. Il a rencontré plus fort que lui à savoir, le Commissaire Divisionnaire FANTIÈMÉ COULIBALY qui veille, comme sur la prunelle de ses yeux, sur la Sécurité et la tranquillité des populations en charge. «Halekoum-Sala» (Paix à toi aussi), répondit-il à son nouveau client.
BAMANANDEN
JOURNAL KOJUGU KELEBAA JKK
Source: KOJUGU 
MaliwebFaits diversFaits divers maliensInsoliteInsolite mali
*«Salamalekoun» (paix soit sur vous) ! Ainsi s'adressait le jeune l’escroc à ses potentielles victimes dont une vieille dame ce jour-là.* _*Ces événements se déroulent dans un car VIP climatisé en partance pour la côte d'Ivoire via la localité de la ville frontalière de MANANKORO, dans le cercle BOUGOUNI. Le...