Le tribunal de la Commune IV du District de Bamako a refusé le 20 avril la demande de liberté provisoire d’un jeune homme accusé de détention d’arme blanche et de violences sur un enseignant.

 

Les faits se sont déroulés le 24 mars dernier, aux environs de 16 heures, au groupe scolaire Sébé II de Sébénicoro, un quartier de Bamako situé en Commune IV. Alors que les classes de 7ème et 8ème années étaient en composition, un enseignant du groupe scolaire a voulu faire partir un jeune homme qui perturbait la quiétude des élèves. Ce dernier a refusé de sortir de la cour de l’école, arguant que celle-ci appartenait à tout le monde, avant de tenter de poignarder le professeur à trois reprises. Il a été maîtrisé par l’enseignant, aidé du gardien de l’école, avant d’être mis à la disposition de la police. Ensuite, ce fut le tour des camarades et complices du jeune homme arrêté d’entrer dans la danse. À l’aide de pierres, ils ont lancé un assaut sur les enseignants, dont un a été blessé. Une somme de 20 000 francs CFA a été emportée.

N’ayant pas obtenu la liberté provisoire, le jeune homme arrêté a été transféré à la Maison centrale d’arrêt de Bamako, en attendant son jugement, prévu pour le 11 mai. En attendant cette échéance, les enseignants menacent déjà. Selon Ismaïla Fofana, Secrétaire général de la subdivision du Syndicat national de l’éducation de base du CAP de Sébénicoro, ils useront de tous les moyens légaux pour obtenir justice.

Source : Journal du Mali

MaliwebFaits diversInsolite
Le tribunal de la Commune IV du District de Bamako a refusé le 20 avril la demande de liberté provisoire d’un jeune homme accusé de détention d’arme blanche et de violences sur un enseignant.   Les faits se sont déroulés le 24 mars dernier, aux environs de 16 heures, au groupe...